L'homme le plus riche de Chine

L’homme le plus riche de Chine est le patron du groupe immobilier Evergrande. Xu Jiayin succède à Wang Jianlin, dans le collimateur des autorités chinoises. En Chine, les grandes fortunes se font, et surtout se défont.

À bord de son Airbus A319, Xu Jiayin ressemble à la plupart de ces milliardaires chinois dont la très grande fortune date de quelques années à peine.

L’homme est discret, il s’affiche très peu en public. Il faut dire que la vie d’un milliardaire en Chine n’est pas de tout repos. Il vient ainsi de prendre la place en haut du podium de Wang Jianlin, le patron du groupe Wanda, tombé subitement en disgrâce pour avoir trop investi à l’étranger sans l’aval du Conseil d’État. Le milliardaire déchu a passé plusieurs jours en prison cet été avant d’être obligé de vendre à la hâte 77 hôtels et d’abandonner la plupart de ses projets d’investissements dans des parcs d’attraction. En quelques mois, sa fortune a fondu de 20% et il se retrouve désormais à la cinquième place sur cette liste des plus grandes fortunes de Chine publiée hier par le cabinet Hurun.

Le profil
  • Né en 1958 dans un petit village de la province du Henan.
  • Fonde le groupe immobilier Evergrande à Canton en 1996.
  • Sa fortune est estimée à 43 milliards de dollars.
  • Le groupe Evergrande a plus de 700 projets immobiliers dans 240 villes de Chine.
  • Son club de football Evergrande est six fois champion de Chine.
  • La valeur en Bourse du groupe Evergrande a pris 465% à Hong Kong depuis le début de l’année.

Avec 20 milliards de plus dans son portefeuille – riche de 43 milliards au total – son successeur Xu Jiayin sait qu’il devra manœuvrer habilement pour garder son trophée. Son groupe immobilier Evergrande est lui aussi engagé depuis quelques années dans des diversifications dangereuses: achats immobiliers en Australie, agriculture, exploitation laitière et football. Le groupe a les poches très profondes. En quatre ans, il a triplé le nombre de ses projets immobiliers en Chine et le groupe emploie près de cent mille personnes dans le monde.

L’ascension du groupe fondé par Xu Jiayin en 1996 est très récente. Il a atteint le top 500 des entreprises chinoises seulement en 2015 à la faveur de l’explosion des prix du foncier.

Foot

Mais ce qui fait la renommée de Xu Jiayin, c’est aussi le ballon rond. Evergrande est surtout connu en Chine pour avoir donné son nom au club star du pays, six fois champion de Chine. L’homme est malin. Quand le gouvernement a souhaité mettre un terme à l’inflation des coûts dans le sport et aux achats inconsidérés de vedettes internationales par les clubs chinois, Xu a immédiatement obéi en investissant dans le plus grand centre de formation national à Canton, la capitale du sud, où le groupe a son siège.

Xu Jiayin met aussi en avant ses actions philanthropiques, qui le mettent à l’abri des critiques du public sur les réseaux sociaux et, pour plaire au Parti communiste, il est membre de l’Assemblée consultative du peuple chinois, l’un des organes de direction du pays.

Xu sait bien qu’en Chine, mieux vaut faire profil bas, surtout lorsqu’on est très riche. À quelques jours du congrès du Parti communiste, il se serait d’ailleurs sans doute bien passé de ce nouveau prix dans son palmarès.

Les déboires de Wang doivent lui rappeler que les fortunes sont fragiles en Chine. Un signal d’alarme aussi pour les 647 milliardaires en dollars que compte l’Empire du Milieu en 2017. Soit 53 de plus que l’an dernier.

Aux côtés de Xu Jiayin, 212 milliardaires seront cette année dans les rangs des assemblées parlementaires du XIXe Congrès quinquennal du Parti communiste qui s’ouvre la semaine prochaine. Le Parti aurait même demandé, selon certaines sources, l’ouverture du capital à l’État des plus grandes entreprises privées du pays. Une façon de contrôler ses milliardaires. On ne sait pas si Evergrande est sur la liste.

Capitalisme et communisme, le grand écart des milliardaires chinois.

Dur à cuire

Xu a refusé plusieurs offres du Barça pour le transfert de son milieu de terrain, Paulinho, allant jusqu’à nier que le joueur brésilien était à vendre. Le transfert aura finalement lieu pour 40 millions d’euros, le plus gros montant jamais enregistré dans le football chinois.

La Grande-Bretagne en poche

Les 2.130 personnes les plus riches de Chine ont une fortune cumulée supérieure à l’économie britannique. La richesse combinée des milliardaires chinois est de 2.600 milliards de dollars.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content