Adam Silver, le big boss de la NBA

Le commissaire de la National Basketball Association vient d’être prolongé dans ses fonctions. Adam Silver est l’architecte d’un sport business toujours plus rentable.

Et non, il n’y a pas que le foot dans la vie… Il y a aussi le basket. L’homme que nous vous présentons ici n’est pas très connu mais il est pourtant le patron d’une belle flopée de millionnaires et de superstars (LeBron James, Steph Curry, Kevin Durant…). Adam Silver, 56 ans, est en effet le commissaire de la National Basketball Association, autrement dit le big boss de la prestigieuse ligue américaine de basket. Son mandat de cinq ans, renouvelé hier par les propriétaires des clubs, court désormais jusqu’à la fin de la saison 2023-2024.

Le profil
  • 26 avril 1962: Naissance à Rye (New York)
  • 1984: Diplômé de l’université de Duke.
  • 1988: Diplômé de l’université de Chicago.
  • 1992: Commence à travailler pour la NBA.
  • 2012: Choisi pour être commissaire de la NBA, il prend ses fonctions le 1er février 2014.
  • 27 juin 2018: Contrat prolongé à la tête de la NBA.

Adam Silver est né dans la grande banlieue de New York, dans le comté de Westchester. Ce fan des Knicks (la franchise historique de la ville qui ne dort jamais) se spécialise dans le droit et devient diplômé en 1984 à l’université de Duke, en Caroline du Nord. Duke? Un établissement privé surtout connu pour… son équipe de basket universitaire, une des meilleures du pays, les Blue Devils. Silver a également obtenu un diplôme à l’université de Chicago en 1988. Il fait ses premières armes dans un cabinet juridique à New York et en tant qu’assistant d’un juge fédéral avant d’être embauché par la NBA en 1992.

Il gravit plusieurs échelons de l’association, s’occupant notamment de NBA Entertainment pour le compte de laquelle il produit un documentaire sur Michael Jordan, l’icône de ce sport. Il devient ensuite l’adjoint du commissaire David Stern, son mentor de toujours, et lui succède en 2014.

Que vient faire un avocat à la tête d’une ligue sportive? Du droit et du business, d’abord. Car le job de commissaire, c’est essentiellement de veiller à faire fructifier un marché colossal en négociant ici une convention collective d’une complexité rare avec les joueurs et leurs représentants; là des contrats avec les télévisions et les sponsors.

Contrat TV record

Audiences télé au beau fixe, fréquentation des stades record, et stars internationales... La NBA ne s'est jamais aussi bien portée. ©Photo News

Et ça marche. Adam Silver a largement contribué à faire de la NBA un business bankable. En 2014, en particulier, la ligue a signé avec les diffuseurs (ESPN, TNT, ABC) un contrat de retransmission des matchs de 24 milliards de dollars sur neuf ans, soit 2,7 milliards par an! De quoi faire exploser le salaire des joueurs et les revenus des franchises.

La valorisation des 30 équipes est actuellement estimée à 50 milliards de dollars, contre 12 milliards "seulement" lorsque Silver a pris ses fonctions. Elles ont aussi généré 7,4 milliards de dollars de recettes en 2017, un chiffre en augmentation de 25% par rapport à 2016.

La NBA en Chine, le développement multimédia, l’ouverture aux paris sportifs ou la publicité sur les maillots, c’est aussi lui. Financièrement, la ligue ne s’est jamais aussi bien portée. Les audiences télé, vrai baromètre, sont excellentes. Et la fréquentation des stades également (un record de 22 millions de tickets vendus).

Stratège habile

Dans l'Amérique de Trump et du mouvement #BlackLivesMatter, Adam Silver s'est illlustré par sa défense des minorités dans le basketball professionnel. ©AFP

Calme et consensuel, l’homme au crâne rasé, aux petites lunettes sur des oreilles légèrement décollées, toujours souriant, est reconnu comme un habile et intègre stratège ainsi qu’un fin connaisseur des arcanes du sport business. En 2015, il a fait partie des 100 personnalités les plus influentes du magazine Time.

Jongler avec les lois et les billets verts n’est toutefois pas sa seule préoccupation. Depuis le début de son mandat, il s’illustre dans un combat contre les discriminations raciales et sexuelles. Dans l’Amérique de Trump, c’est notable. Silver s’est distingué en 2014 en faisant virer deux propriétaires de club (Donald Sterling des Los Angeles Clippers et Bruce Levenson des Atlanta Hawks), coupables de propos racistes, ou encore en retirant à la ville de Charlotte le All-Star Game (le match réunissant les meilleurs joueurs) en 2016 en raison d’une législation stigmatisant la communauté LGBT.

Humour

Avocat, patron d’apparence austère, Adam Silver n’a pas exactement le profil du comique de service. De l’aveu de tous les connaisseurs, son humour est pourtant une de ses principales qualités. Un de ses meilleurs amis est Richard Appel, scénariste et producteur connu notamment pour son travail sur les séries d’animation "Les Simpson" et "Les Griffin".

E-Sport

NBA 2K, vous connaissez ? C’est "le" jeu vidéo de basket que tous les fans adorent. Adam Silver a perçu le potentiel commercial de l’e-sport en assistant, il y a trois ans, à une compétition "sold-out" au prestigieux Madison Square Garden de New York, dans une ambiance folle.

Depuis, il a décidé d’investir dans le concept et a créé, en partenariat avec Take Two Interactive, une NBA 2K League, dont le coup d’envoi a été donné le 1er mai et dont les matchs sont diffusés en direct sur le web.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content