Alejandro Gonzalez Inarritu for President

Le jury du festival de Cannes sera présidé par le fantastique réalisateur de "Babel" et "Birdman", le Mexicain Alejandro Gonzalez Inarritu. Un artiste qui a, jusqu’ici, résisté aux sirènes de Netflix et a la cote à Hollywood.

On peut dire que les réalisateurs mexicains ont le vent en poupe. Après "The Shape Of Water" de Guillermo del Toro – Lion d’Or à Venise et Oscar du meilleur film en 2018 – et, cette année, le triomphe de "Roma" d’Alfonso Cuaron à la Mostra de Venise, aux Golden Globes, aux BAFTA et enfin aux Oscars (soit l’équivalent du Grand Chelem du 7e art), voici que Alejandro Gonzalez Inarritu est choisi pour présider aux destinées du 72e festival de Cannes, qui se déroulera du 14 au 25 mai. Inarritu succède ainsi à Cate Blanchett avec qui il avait tourné "Babel" sorti en 2006. Un long-métrage récompensé par le Prix de la mise en scène, à Cannes justement.

Une carrière rock’n’roll

Le profil
  • 1963: Il naît à Mexico dans le quartier de la Colonia Narvate.
  • 2010: Il signe une pub pour Nike intitulée "Write The Future" et qui sera diffusée pour la Coupe du monde de football. On y voit des stars telles que Franck Ribéry et Cristiano Ronaldo.
  • 2015: C’est avec "The Revenant" qu’Inarritu réalise son meilleur score au box-office avec 533 millions de dollars engrangés dans le monde.
  • 2016: Il remporte pour la deuxième fois d’affilée l’Oscar du meilleur réalisateur pour "The Revenant", l’année d’avant, il l’avait obtenu pour "Birdman".
  • 2019: Il est le premier réalisateur mexicain à prendre la présidence du jury au festival de Cannes.

Inarritu possède un talent exceptionnel qui séduit tant le public que la critique. Né à Mexico au début des sixties, il voit son père banquier faire faillite et se reconvertir dans un petit business de fruits et légumes. Le jeune Inarritu considère son padre comme un héros qui ne se laisse pas abattre par les coups du sort et en fait son modèle. Il étudie la communication et deviendra plus tard animateur d’une émission rock sur une radio populaire dans les années 80. La musique étant une vraie passion, Alejandro signera les bandes originales de quelques films mexicains. Sa curiosité le pousse à entamer des études théâtrales qui l’amèneront à New York. Dans les années 90, avec quelques autres réalisateurs mexicains, Inarritu fonde Zeta Films qui deviendra une puissante société de production.

Sa première réalisation sera, en 1995, pour la télévision mexicaine avec "Dietras del Dinero" qui met en scène Miguel Bosé, une vraie star espagnole de la chanson et du cinéma. Il lui faudra encore attendre quelques années pour faire son entrée, par la grande porte, dans le 7e art avec "Amours chiennes" qui offre un rôle en or à son compatriote Gael Garcia Bernal.

De Mexico à Los Angeles

Ce film décroche le Grand prix de la semaine de la critique à Cannes en 2000. Mais la violence qu’il décrit suscite des réactions tout aussi brutales: après l’agression de ses parents, Inarritu décide de quitter Mexico avec sa famille. À Los Angeles, où il demeure toujours, il devient vite le réalisateur avec qui toutes les stars veulent tourner. Sean Penn, Naomi Watts et Charlotte Gainsbourg le rejoindront sur "21 Grams", Cate Blanchett et Brad Pitt seront au casting de "Babel", Javier Bardem jouera dans "Biutiful", Michael Keaton et Emma Stone dans "Birdman" et on n’est pas prêt d’oublier Leonardo DiCaprio dans "The Revenant". Tous, ou presque, ont gagné des récompenses grâce à ces films.

Ainsi DiCaprio eut enfin, en 2016, son tant espéré Oscar du meilleur acteur grâce à ce portrait de trappeur survivant dans les forêts canadiennes. On le voit, Inarritu a la baraka. Et même lorsqu’il n’est que producteur d’un film, comme le savoureux "Rudo y Cursi" de Carlos Cuaron – l’histoire de deux frères pauvres qui ne rêvent que de réussite par le football – il parvient encore à se distinguer.

Los tres amigos

Alejandro Inarritu, Guillermo del Toro et Alfonso Cuaron sont, paraît-il, fort proches. Et ils se consultent régulièrement sur leurs travaux en cours. On les surnomme "los tres amigos", les trois amis.

En réalité virtuelle

Pas frileux quand il s’agit d’expérimenter de nouvelles techniques, Inarritu a présenté, à Cannes en 2017, "Carne y Arena", une première œuvre en réalité virtuelle. Le public pouvait y suivre des migrants traversant les frontières et se joindre à eux. Elle fut saluée pour son caractère innovant et son message politique fort.

Qui va à Cannes?

Comme chaque année, la programmation cannoise ne sera révélée qu’à la mi-avril. Mais on sait déjà que certains grands films attendus seront prêts pour une éventuelle sélection. Ainsi, "Once Upon A Time in Hollywood" de Quentin Tarantino avec Brad Pitt et Leonardo DiCaprio et "Douleur et Gloire" de Pedro Almodovar, qui retrouve ses acteurs fétiches Penelope Cruz et Antonio Banderas.

 

Lire également

Publicité
Publicité