Alexandre Bompard va convertir Carrefour à l'ère numérique

Un an après avoir remporté la bataille homérique pour la prise de contrôle de Darty, Alexandre Bompard prend les rênes de Carrefour.

Sa démission de la tête de Fnac Darty a été confirmée tout comme sa nomination officielle: c’est donc bien Alexandre Bompard qui prendra prochainement la tête de Carrefour. Les comités des nominations et des rémunérations du distributeur se sont réunis une dernière fois hier pour entériner l’arrivée de l’actuel PDG de Fnac Darty. Le conseil d’administration du groupe a donné son aval final. Alexandre Bompard a donné sa réponse ces derniers jours après plusieurs semaines d’intenses réflexions.

Cela fait des mois que son nom circule dans les milieux autorisés comme favori à la succession de l’actuel président, Georges Plassat, 68 ans, dont le mandat doit officiellement s’achever en mai prochain. Selon le premier syndicat chez Carrefour, la fédération FGTA-FO, il devrait être "nommé vendredi et probablement au travail dès le 16 juin", au lendemain de l’assemblée générale des actionnaires. L’actuel PDG de Carrefour partirait "dans la foulée". Beaucoup (et Bompard lui-même sans doute) le voyaient déjà chez Orange, mais c’est bien chez Carrefour que le jeune dirigeant de 44 ans devrait poursuivre sa carrière d’agitateur numérique.

Le profil
  • Né le 4 octobre 1972 à Saint-Etienne (Auvergne-Rhône-Alpes)
  • 2001-03: Devient Inspecteur à l’Inspection générale des finances
  • 2003-04: Nommé conseiller technique auprès du ministre des Affaires sociales et du Travail, François Fillon
  • 2004-08: Nommé directeur de cabinet du président de Canal Plus puis directeur des Sports
  • 2008-10: Nommé PDG de la radio Europe 1
  • 2011-16: Nommé PDG de la Fnac et membre du comité exécutif du groupe PPR
  • 2016-17: Devient PDG du nouveau groupe Fnac Darty issu du rachat de Darty, autorisé en juillet 2016

Aux commandes de la Fnac depuis 2011, il avait été nommé PDG de l’ensemble Fnac Darty, né de la fusion de "l’agitateur culturel" français et de l’enseigne d’électroménager en juillet 2016. On s’en souvient, la bataille avait été féroce face à une autre enseigne, Conforama (groupe Steinhoff), pour remporter Darty. Les grands actionnaires de Carrefour, que sont la famille Houzé (Les Galeries Lafayette, avec 11,57% du capital), Bernard Arnault (8,74%) et l’homme d’affaires brésilien Abilio Diniz (7,86%), ont donc réussi à convaincre le jeune PDG abonné aux costumes noirs et chemises blanches décontractées sans cravate.

Un ambitieux pressé

Diplômé de Sciences Po et de l’ENA (il termine quatrième), Alexandre Bompard opte comme beaucoup des lauréats pour l’Inspection des finances. Après avoir été conseiller technique auprès de François Fillon au ministère des Affaires sociales et du Travail en 2003, il rejoint Canal Plus en 2004 en tant que directeur de cabinet de Bertrand Méheut, le président de l’époque. Le "protégé" du patron de la chaîne cryptée (il avait interdit qu’on ne l’embête) est ensuite nommé directeur des Sports. Nommé Premier ministre en mai 2007, François Fillon souhaite alors le nommer directeur adjoint de son cabinet mais Bompard refuse l’offre et préfère rester dans le privé, piqué par le virus des médias. En 2008, il est nommé par Arnaud Lagardère PDG d’Europe 1, où il redynamise l’antenne. Trois ans plus tard, après avoir tenté de remporter sans succès la présidence de France Télévisions, le voilà qui rebondit au chevet de la Fnac, qu’il redresse et fait prendre le virage du numérique. Sous sa présidence, la Fnac devient le troisième site d’e-commerce français tout en élargissant son offre de produits (électroménager de loisir notamment, malgré la concurrence d’Amazon et de nombreux grands distributeurs).

En bon Savoyard, Alexandre Bompard a réussi une ascension sans faute. Après la Fnac, il lui revient désormais d’opérer la transition numérique de Carrefour, très en retard sur le net, et de relancer son modèle économique historique malmené par des acteurs en ligne ultra compétitifs capables eux aussi de proposer de tout, de l’alimentaire à l’électroménager.

Un fou de tennis

Accro à la petite balle jaune, Alexandre Bompard file à Roland-Garros dès qu’il peut pour y jouer un match avec ses amis, dont Fabrice Santoro. Fan de Roger Federer, il remporte deux fois le "Tournoi des patrons" organisé chaque année sur le Central du célèbre terrain de la Porte d’Auteuil.

Une femme conseillère  du gouvernement

Il rencontre sa future femme, Charlotte, sur les bancs de Sciences Po. Cette magistrate fréquente d’abord les couloirs du ministère de la Justice avant notamment ceux de Tracfin, l’organisme de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Elle vient d’être nommée conseillère pour la Justice auprès du nouveau Premier ministre Edouard Philippe.

Lire également

Publicité
Publicité