Le roi des pinners, réussit son IPO

©AFP

Cofondé par Ben Silbermann, le réseau social américain Pinterest est entré ce jeudi à Wall Street. Neuf ans après sa création, il n’est pas encore rentable.

Sur le balcon qui surplombe le parquet du New York Stock Exchange, Ben Silbermann peut savourer. Jeudi 18 avril, c’est la consécration pour cet ancien de Google: Pinterest, la société qu’il a cofondée en décembre 2009 et qu’il dirige depuis, a réalisé son introduction en Bourse. L’opération n’a pas été facile à mener. Flanquée d’une valorisation élevée et de l’hégémonie de Google et de Facebook dans la publicité en ligne, l’entreprise a dû batailler ces dernières semaines pour convaincre des investisseurs qui n’ont pas oublié les précédents Twitter et Snapchat. Finalement, elle a dû se résoudre à mener son IPO sur la base d’une capitalisation inférieure à celle qui avait été utilisée lors de sa dernière levée de fonds en 2017.

Catalogue d’idées

Le profil
  • Né le 14 juillet 1983
  • 2006 Rejoint les équipes publicitaires de Google
  • 2008 Crée plusieurs start-up, qui échouent
  • 2010 Lance la première version de Pinterest
  • 2019 Pinterest entre en Bourse

Moins connu du grand public, Pinterest "n’est pas un réseau social", répète à l’envi Ben Silbermann. Son patron préfère parler de catalogue d’idées et d’inspirations, ou plus récemment de plateforme visuelle de découverte. Le service est une sorte de tableau de liège virtuel, sur lequel les "Pinners" peuvent épingler des photos et des vidéos. Décoration, objet à faire soi-même, mode, gastronomie, voyage font partie des thématiques les plus populaires.

L’idée de Pinterest est née en 2009, en plein cœur de l’essor des plateformes sociales. À l’époque, de nombreux entrepreneurs de la Silicon Valley tentent alors de créer une alternative à Facebook. Ben Silbermann reste, lui, sur plusieurs échecs. Diplômé en sciences politiques à Yale, il débute sa carrière dans un cabinet de consultants à Washington. En 2006, il change de cap et rejoint les équipes publicitaires de Google. Deux ans plus tard, il quitte le moteur de recherche.

Débuts compliqués

Le jeune homme veut alors surfer sur la vague des smartphones. Avec Paul Sciarra, un ami rencontré à l’université, il développe plusieurs applications pour iPhone. Mais le succès n’est pas au rendez-vous. "Elles disparaissaient au milieu de la nuit et personne ne le remarquait", se souvient-il. Pinterest connaît aussi des débuts compliqués: au bout de neuf mois, le service n’attire que 10.000 inscrits.

Aujourd’hui, Pinterest revendique plus de 265 millions d’utilisateurs actifs par mois, un chiffre en hausse de 65% sur les deux dernières années grâce aux progrès réalisés hors des frontières américaines. L’an passé, son chiffre d’affaires s’est élevé à 756 millions de dollars, contre 300 millions en 2016. Si l’entreprise californienne n’est toujours pas rentable, ses pertes restent relativement faibles (63 millions de dollars en 2018) et se réduisent d’année en année.

Pour autant, Pinterest devra faire beaucoup mieux pour justifier sa capitalisation de près de 13 milliards de dollars. Elle devra notamment relever deux défis majeurs. D’abord, monétiser son service à l’international: l’an passé, les Etats-Unis ont représenté 95% de ses recettes. Un utilisateur américain rapporte ainsi 35 fois plus qu’un adepte étranger.

Ensuite, contrer la concurrence accrue d’Instagram. Le réseau social détenu par Facebook vient, lui aussi, de lancer une fonctionnalité qui permet d’acheter des vêtements ou des objets présents sur une photo. Et il testerait des "collections" publiques, s’inspirant grandement du principe de base de Pinterest

Nouveau milliardaire

Après l’introduction en Bourse de Pinterest, Ben Silbermann est désormais à la tête d’une fortune proche de 1,5 milliard de dollars.

Une mère très suivie

Avec près de 8 millions de followers, la mère de Ben Silbermann fait partie du top 5 des utilisateurs les plus suivis sur Pinterest. Son dernier "pin": la Une du New York Times annonçant l’IPO de la société.

 

Lire également

Publicité
Publicité