Bob Woodward, du Watergate à Donald Trump

©REUTERS

Le reporter d’investigation Bob Woodward va publier, à la rentrée, un livre sur Donald Trump. Un travail d’enquête que maîtrise parfaitement le célèbre journaliste, au vu de ses nombreux articles récompensés.

Les révélations sur le scandale du "Watergate" c’est lui. Les best-sellers sur les présidents américains, c’est encore lui. La notoriété de Bob Woodward n’est plus à démontrer. Et le célèbre journaliste d’investigation s’apprête à publier un nouveau livre explosif sur le locataire de la Maison Blanche, Donald Trump. "Fear: Trump in the White House", qui sortira le 11 septembre, "révèle des détails sans précédent sur la vie pénible dans la Maison Blanche de Donald Trump et sur la manière dont le président prend des décisions sur des sujets majeurs de politique étrangère et intérieure", selon son éditeur Simon & Schuster.

Révélée par Bob Woodward et Carl Bernstein, l'affaire du Watergate avait emporté le président américain Richard Nixon. De quoi faire peur à Trump? ©Ã‚© Wally McNamee/CORBIS

Auteur de 18 livres, dont ceux sur les présidences de George W. Bush et de Barack Obama, Bob Woodward a inspiré toute une génération de journalistes. Notamment grâce à son enquête, menée avec son acolyte Carl Bernstein, et publiée dans le Washington Post à partir de 1972, sur les ramifications d’une affaire d’espionnage du parti démocrate, dite l’affaire du Watergate. Leurs révélations avaient contraint le président Richard Nixon à la démission en août 1974.

Le profil

• Né en 1943 dans l’Illinois

• Diplômé du Yale College en histoire et littérature en 1965

• Officier dans la Navy entre 1965 et 1970

• Recruté au Washington Post en 1971

• Récompensé du Prix Pulitzer en 1973 pour l’affaire du Watergate et en 2003 pour son travail sur les attentats du 11 septembre.

Si Bob Woodward a remporté le prestigieux Prix Pulitzer pour ces récits, rien ne prédestinait pourtant l’homme âgé aujourd’hui de 75 ans à poursuivre une carrière dans le journalisme. Diplômé du Yale College (premier cycle de l’Université éponyme) en histoire et littérature, il débute une carrière militaire dans la marine américaine. En 1970, il postule finalement au Washington Post. Après un essai non concluant de 15 jours, Harry Rosenfeld, le responsable de la rubrique locale du Post, décide de ne pas l’embaucher à cause de son manque d’expérience. Mais Bob Woodward n’abandonne pas et rejoint le journal Montgomery Sentinel avant d’être finalement recruté par le Washington Post en 1971. La suite on la connaît: le Watergate et les multiples prix prestigieux reçus pour son travail d’enquête.

©AFP

"J’ai le temps"

Bob Woodward, qui travaille encore au Washington Post, est reconnu dans le milieu pour sa ténacité et son professionnalisme. Et les commentaires dithyrambiques ne manquent pas à son sujet. Le journaliste Bob Schieffer, de CBS News, a notamment qualifié Woodward de "meilleur reporter de notre époque, voire de tous les temps". Robert Gates, ancien directeur de la CIA et ancien secrétaire à la défense, a dit regretter de ne pas avoir recruté Woodward à l’agence de renseignement, pour sa "capacité unique et extraordinaire à faire parler les gens sur des sujets qu’ils n’auraient jamais racontés autrement".

Bob Woodward coche toutes les cases de l’excellent journaliste d’investigation, car en plus de ses qualités d’interrogateur, il a su garder le secret sur l’identité de sa source du Watergate, "Gorge profonde", de 1973 à 2008, année où Mark Felt, ancien numéro 2 du FBI, s’est lui-même identité. Dans une interview accordée au magazine français Les Inrocks, il déclarait: "J’ai le temps. Le temps de trouver les gens, de prendre des notes, de recouper, de multiplier les sources. Tout est dans la validation des informations, c’est la chose la plus importante du journalisme." Et cette rigueur l’a suivi pendant toute sa carrière, jusqu’à aujourd’hui et la publication de ce nouveau livre sur Donald Trump, qui pourrait provoquer l’ire du principal intéressé.

Le journalisme d’abord

Admis à l’école de droit de Harvard, il décide finalement — après ses cinq ans passés dans la marine américaine — de ne pas rejoindre la prestigieuse université pour se consacrer à sa carrière de journaliste.

Parmi l’élite

Pendant ses années au Yale College, Bob Woodward rejoint l’organisation secrète "Book and Snake". Un célèbre club privé qui, dit-on, aurait également compté parmi ses membres, "Gorge profonde" et de nombreux anciens de la CIA.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content