Chad Richison, le CEO qui valait 211 millions de dollars par an

En touchant 211 millions de dollars l'an dernier, le CEO et président de Paycom est devenu le dirigeant le mieux payé de l'indice S&P 500.

Pas de Tim Cook, Jeff Bezos ou Elon Musk au sommet de la pyramide des dirigeants les mieux payés du S&P 500, l'indice boursier qui reprend les 500 plus grandes sociétés cotées sur les bourses aux États-Unis. Cette année, c'est en effet du côté d'Oklahoma City qu'il faut regarder et de son milliardaire désormais le plus célèbre: Chad Richison.

D'après le Wall Street Journal, l'homme à la tête de la société Paycom s'est en effet vu accorder quelque 211 millions de dollars (177 millions d'euros) l'an dernier, soit l'une des cinq plus importantes rémunérations enregistrées pour un dirigeant américain depuis 10 ans. Subtilité du package salarial, une attribution d’actions restreintes est également prévue, avec pour condition pour M. Richison qu'il parvienne à faire doubler la valeur du titre de sa société sous dix ans. Dans ce cas, quelque 2 milliards de dollars s'ajouteraient au pactole déjà perçu par le milliardaire.

Le profil

  • 1971: Naissance à Tuttle, Oklahoma
  • 1993: Bachelier en journalisme de la University of Central Oklahoma
  • 1998: Fondation de Paycom
  • 2014: Entrée en bourse de Paycom
  • 2020: Entrée de Paycom au S&P 500 et rémunération de 211 millions de dollars pour Chad Richison

Le plus gros package jamais reçu par un PDG reste l'attribution d'actions pour une valeur de 2,3 milliards d'euros octroyée à Elon Musk par Tesla en 2018, rappelle le Wall Street Journal. Derrière, l'on retrouve Tim Cook, qui a obtenu une compensation évaluée à 378 millions de la part d'Apple en 2011 et Sundar Pichai, le PDG de Google, ayant été récompensé à hauteur de 281 millions en 2019 par Alphabet, la maison-mère de la société californienne.

Self-made man

S'il est peu connu hors des États-Unis, c'est parce que Chad Richison est un pur produit de l'Oklahoma. Né à Tuttle en 1971, le milliardaire n'a jamais quitté l'État du centre-sud des États-Unis.

Titulaire d'un bachelier en journalisme de l'University of Central Oklahoma, Chad Richison a fait ses armes dans le secteur de la paie auprès du géant américain Automatic Data Processing (ADP). Grimpant les échelons jusqu'au poste de manager senior, il décide de quitter ADP et de fonder sa propre société: Paycom. Nous sommes alors en 1998 et, aux débuts d'Internet, Chad Richison entend faire de sa société l'un des spécialistes de la paie en ligne. Mission impossible. Aujourd'hui décrite par Forbes comme "l'une des premières entreprises à traiter la paie entièrement en ligne", Paycom est désormais valorisée à quelque 23 milliards de dollars et compte quelque 4.200 employés.

En plus de sa position toute-puissante de PDG, Chad Richison est également un actionnaire influent de Paycom. En effet, même après l'entrée en bourse de sa société en 2014, Chad Richison reste propriétaire de 14% des parts. Paycom est entré dans le S&P 500 en 2020.

Philanthrope

Au-delà du business, Chad Richison est également un citoyen engagé dans sa région. En 2015, l'homme a fondé la Green Shoe Foundation, une organisation à but non lucratif dont le but est de rendre la thérapie accessible aux personnes en détresse psychologique.

L'an dernier, Chad Richison a signé la "Giving Pledge" (promesse de don), cette campagne lancée par Bill Gates et Warren Buffett, scellant ainsi son intention de donner au moins la moitié de sa fortune à des fins philanthropiques.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité