Drake explose les records

Le chanteur canadien Drake explose les records avec son dernier opus "Scorpion". L’album totalise 170 millions d’écoute sur Apple Music, 24 heures après sa sortie.

La carrière de Drake et la galaxie qui l’entoure pourraient à elles seules représenter les années 2010, avec ses codes, ses stars et ses références. Le Canadien originaire de Toronto commence la musique en 2006 sur MySpace, le réseau au top pour les artistes à l’époque. Dès ses débuts, il collabore avec les plus grands: Jay-Z, Kany West, Eminem. Le succès arrive, le Canadien continue de produire. Il sort son premier album sans label. Un coup de force qui lui apporte le succès. En 2010, Drake rejoint le label Cash Money/Universal Motown pour l’album "Thank Me Later". Sa chanson "Over" se retrouve dans le film "Projet X" et dans le jeu vidéo "NBA", deux pilliers de la pop culture américaine.

En chiffres
  • Drake sort "Scorpion", son 5e album studio.
  • "Scorpion" est écouté 10 millions de fois par heure à sa sortie sur Spotify.
  • Etablit un nouveau record avec 13 nominations aux American Music Awards.
  • Une place coûtait entre 90 et 113 euros lors de son dernier concert à Paris.
  • Elu artiste aux meilleures ventes en 2016.

MySpace a disparu, Drake non. Les années 2010 sont celles de Facebook et d’Instragram, respectivement 34 et 43 millions d’abonnés.

Le chanteur a compris l’importance de la mise en scène et de la représentation de soi. Le 15 mars 2018, il joue au célèbre jeu "Fortnite" sur la plateforme de streaming Twitch. 635.000 personnes restent derrière leur écran pour le regarder manier la console. Un mois plus tôt, il publie le clip de "God’s Plan". La vidéo commence sur ces mots: "Nous avons reçu un budget de 996.631,90 dollars. Nous avons tout distribué. Ne le dites pas au label." Le clip est décrié, adoré, mais vu. Près de 20 millions de fois la première semaine. 680 millions aujourd’hui. S’afficher, sur les réseaux sociaux ou dans sa musique. Son nouvel album ne déroge pas à la règle. Il y révèle sa paternité au détour de "Emotionless": "Je ne cachais pas mon enfant aux yeux du monde. Je cachais le monde aux yeux de mon enfant."

Drake | God's Plan

Malin, l’artiste

Ce monde, Drake ne le regarde pas du haut de sa tour d’ivoire. Il s’active et conjuge business et musique. Son univers se décline en chansons. Les siennes, et celles des autres, qu’il sort avec son label Ovosound. Il se décline également en vêtement, sous la griffe du hibou OVO. Comme pour les disques, Drake n’oublie pas le contact matériel. À côté de son site d’e-shop, la marque possède 5 boutiques (Londres, Toronto, New York, Los Angeles).

Paradoxe d’un homme qui a compris les tendances de son époque, sans délaisser le passé pour autant. Comme pour le morceau "Don’t Matter to Me", où il ressuscite la voix du chanteur Michael Jackson, 9 ans après sa mort. Entre coup marketing et véritable hommage.

©Gonzales Photo/Avalon

Paradoxe aussi d’un homme qui a conquis le monde mais qui affirme sans cesse son attachement à sa Toronto natale. Par sa musique évidemment: son quatrième album est vu comme une déclaration à la ville canadienne. Mais par ses partenariats aussi: il est partenaire officiel et ambassadeur de l’équipe de basket des Toronto Raptors. Un coup de main en tant que businessman, et un coup de pub pour une équipe qui était en mal d’image.

Avec son cinquième album, Drake démontre sa capacité à comprendre son époque pour finalement l’incarner. Ses nombreux records illustrent la constante croissance des plateformes de streaming telle que Spotify ou Apple Music. Vous l’entendrez à la radio, dans le métro, dans les publicités. Vous le verrez dans les journaux, sur internet, sur les smartphones. Drake a dépassé le phénomène éphémère. Quand nous penserons plus tard à cette décennie, sans doute aurons-nous, inconsciemment, Drake en tête.

Humble

 "Je vais découvrir ce qui vient après ça, mais il y a définitivement une autre évolution de Drake", dit-il à propos de lui-même.

Papa-poule

Il révèle sa paternité dans "Emotionless": "Je ne cachais pas mon enfant aux yeux du monde.  Je cachais le monde aux yeux de mon enfant."

 

Jackson ressuscité

"Tout à coup tu dis, tu dis que tu ne veux plus de moi. Tout à coup, tu dis que j’ai fermé la porte.ça m’est égal", chante Michael Jackson, neuf après sa mort sur "Scorpion".

 

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content