Gauthier Van Malderen, le Belge qui rêve d'un Spotify du livre

Contre abonnement, quiconque peut accéder aux livres en vogue du monde académique. La start-up que Gauthier Van Malderen a créée vient de lever 9 millions de dollars.

La start-up londonienne Perlego, cofondée par le Belge Gauthier Van Malderen et un camarade de l’École européenne de Bruxelles, Matthew Davis, vient de lever neuf millions de dollars. Dont quatre venus du seul plat pays, avec pour investisseur phare Thomas Leysen.

Lors d’un premier tour de table, l’an dernier, 4,8 millions de dollars étaient mis sur la table par neuf business angels (dont l’auteur et conférencier flamand Peter Hinssen) et le fonds de capital-risque britannique Accelerated Digital Ventures (ADV).

Le profil
  • Né en 1992 à Woluwe-Saint-Lambert, il étudie à l’École européenne de Bruxelles, puis à Bocconi et Cambridge.
  • Durant ses études, il fonde Iconic Matter, un projet de carnets sponsorisés à destination des étudiants belges. Un début.
  • En janvier 2017, il décide, sur la base de son mémoire, de créer Perlego avec un ancien camarade de classe.
  • Aujourd’hui, pour son projet de Spotify du livre, il compte 2.860 éditeurs partenaires, pour une équipe de 35 personnes, basée à Londres.

Signe que l’aventure progresse. Toujours plus. Après tout, en trois ans à peine, l’entreprise, basée dans des bureaux du géant du coworking WeWork, compte près de 40 employés désormais. De 21 nationalités différentes.

Et ce, pour porter une idée au départ relativement simple: les livres académiques coûtent trop cher par rapport à l’utilisation qui en est faite. "On a calculé que seuls 21% environ d’un livre académique sont lus par les étudiants", affirme le cofondateur. Pour un coût pourtant d’en moyenne 500 euros au Royaume-Uni et de près de 1.000 outre-Atlantique pour s’équiper des ouvrages à lire sur une année. En hausse de près de… 850% en 30 ans. Il y avait donc matière à réagir.

Mémoire

Gauthier Van Malderen a l’idée de Perlego au moment où il doit rédiger un mémoire. Après des études en gestion à l’université Bocconi de Milan, il décide de traiter de la question des livres académiques lors de son master en entrepreneuriat à Cambridge. Fort de ses conclusions, le constat est simple: "Je me suis dit: pourquoi ne pas le faire?" Passer de la théorie à la pratique. L’espace est là.

Après tout, étudiant, il avait déjà lancé une start-up de carnets sponsorisés, dénommée Iconic Matter, qui lui avait permis de se faire un peu d’argent de poche. C’est avec ce capital qu’il fonde en janvier 2017 Perlego. Il lève alors 860.000 livres outre-Manche en six mois. "Ce que je n’aurais pu faire en Belgique en si peu de temps."

Un solide point de départ suivi d’une ascension assez naturelle. D’un Oxford University Press à un Springer, les éditeurs se sont ralliés un à un à l’initiative. En cause, la transformation de leur secteur, qui passe de plus en plus par le digital. Ce qui ne signe aucunement l’échec de leur stratégie. Non, il s’agit là pour les acteurs de récupérer les revenus perdus suite aux photocopies illicites de titres ou à l’échange illégal de copies électroniques en ligne.

Désormais, Perlego compte 2.860 éditeurs à son tableau de chasse. De quoi étoffer chaque jour un peu plus son catalogue. Qui s’est exporté au fil du temps. D’abord lancé au Royaume-Uni, il est à présent aussi disponible en Allemagne, mais aussi, de manière officieuse, dans toute l’Europe pour qui voudrait le consulter à loisir. La prochaine étape, dès lors que les erreurs de rigueur auront été réalisées sur le Vieux continent, consistera à attaquer les Etats-Unis et l’Inde. Mais pour cela, il faudra trouver les fonds.

Perlego est à ce stade conseillée par des personnalités importantes du secteur, telles que Caspar Van Rhijn, conseiller stratégique chez Mediahuis (Standaard, Metro, Nieuwsblad,…) ou Brent Hoberman, fondateur de Lastminute et Made.com.

ANECDOTES

300.000 références

A force d’intenses négociations, il parvient désormais à proposer quelque 300.000 références d’ouvrages académiques et généralistes. Pour un abonnement d’une dizaine d’euros par mois.

Entrepreneur dans l’âme

Dès ses études, Gauthier Van Malder en pense entreprenariat. Pour se faire un peu d’argent de poche, il lance Iconic Matter, un projet qui entendait proposer aux étudiants belges des carnets sponsorisés (par des clients comme Red Bull, Proximus ou encore MTV).

En duo

Lors de son passage à l’École européenne de Bruxelles, il rencontre Matthew Davis,à l’âge de 14 ans. Après des études séparées,son cofondateur ayant été à Warwick, les deux jeunes hommes se retrouvent et décident de lancer Perlego.

Lire également

Publicité
Publicité