Hooverphonic, représentant de la Belgique à l'Eurovision

C’est Hooverphonic qui représentera la Belgique lors de la prochaine édition du Concours Eurovision de la Chanson. La Flandre, puisque c’était à son tour de choisir le candidat noir-jaune-rouge, a opté pour le professionnalisme.

Une fois n’est pas coutume, c’est un groupe belge pro de chez pro qui se rendra à Rotterdam en mai 2020 pour tenter de décrocher une place en finale de l’Eurovision. La participation de Hooverphonic a été annoncée lors d’une conférence de presse à l’Atomium. Alex Callier (sur la photo, à gauche) et les siens avaient déjà été sollicités par le passé: ils ont donc fini par céder.

Le profil
  • 1959: Naissance à Saint-Nicolas de Raymond Geerts
  • 1995: Naissance du groupe. Alex Callier est lui aussi originaire de Saint-Nicolas
  • 2000: Sortie de l’album "The magnificent tree" ("Jackie Cane", "Vinegar & salt", "Mad about you"…)
  • 2016: Le groupe reçoit un Disque d’Or pour le "best of" célébrant ses 20 ans
  • 2018: Hooverphonic revient avec le single "Romantic" et sa nouvelle chanteuse, Luka Cruysberghs

Né à Saint-Nicolas en 1995, formé alors par le même Alex Callier, Raymond Geerts (à droite), Frank Duchêne et la chanteuse Esther Lybeert, le quatuor s’appelle d’abord Hoover mais finit par changer de nom. Pas besoin de préciser pourquoi… Depuis, dans la foulée d’un premier album déjà remarqué ("A new stereophonic sound spectacular" en 96), il n’aura cessé de se réinventer, autour du pilier composé par Callier (basse, programmations, compos) et son comparse Raymond Geerts (guitare). C’est qu’au fil des ans, Hooverphonic a maintes fois changé de voix mais jamais d’ADN. Entre dream pop, trip hop et ambient, musique de film dans la veine de John Barry pour le parfum rétro, une touche psyché, ici et là un peu de funk, promis, disent-ils, on le retrouvera aussi dans la chanson écrite pour le concours.

Hooverphonic - Mad About You (Live at Koningin Elisabethzaal 2012)

Des chanteuses en série

Quatre chanteuses ont pris le micro sur les albums studio, sans oublier la formule "mixte" (deux filles et un garçon) sur "In wonderland" en 2016. Si c’est Liesje Sadonius qu’on entend en premier, historiquement, Hooverphonic vit sa période dorée avec la délicatesse magnétique de Geike Arnaert. En 2000 sort "The magnificent tree", l’album des tubes principaux que sont "Mad about you", "Vinegar & salt" et "Jackie Cane". Geike quitte le groupe en octobre 2008, remplacée par Noémie Wolfs, 22 ans à l’époque et aucun bagage technique particulier. Elle s’en ira en 2015, pour céder sa place l’année dernière à Luka Cruysberghs, 18 ans, révélée en 2017 par le télécrochet The Voice Van Vlaanderen. Alex Callier est alors membre du jury et il suffit à la demoiselle – encore aux études sportives à Louvain – de chanter "Mad about you" pour que l’intéressé veuille devenir son coach. Luka, pas encore née quand est sorti ce morceau, fait désormais partie intégrante de la formation: c’est d’ailleurs son portrait qui figure sur la pochette de "Looking for stars", la récente (et dixième) galette du groupe.

Entre le disque concept et le best of, la tournée dans les centres culturels ou aux Etats-Unis, les festivals et les concerts avec orchestre symphonique, les événements pour la bonne cause et les ouvertures de Championnat d’Europe de Football, Alex Callier, 47 ans en décembre, aura déjà à peu près tout fait. Sauf le "grand cirque" de l’Eurovision (sic)! Mais ce perfectionniste sait reconnaître une bonne chanson, citant notamment "Poupée de cire, poupée de son". Voilà près de 25 ans qu’Hooverphonic figure dans les valeurs sûres de notre industrie et de notre paysage musical. En plus d’en être un des acteurs les plus populaires. On imagine que c’est là-dessus que les décideurs du nord du pays ont tablé.

L’Eurovision, Luka connaît


La jeune chanteuse a 12 ans quand elle auditionne pour représenter la Belgique à l’Eurovision Junior. Elle choisit alors de chanter "Happiness", un titre de Hooverphonic!


L’album solo d’Alex


Il y a tout juste dix ans, le cerveau d’Hooverphonic s’offre une escapade et sort "Hair Glow", jouant les crooners sur fond d’électro eighties. Déjà sur le fil du kitsch, Callier!


Notoriété au ciné


En 1996, extrait de l’album "A new stereophonic sound spectacular", la chanson "2 Wicky" se retrouve sur la bande originale de "Stealing beauty" de Bernardo Bertolucci.

 

Lire également

Publicité
Publicité