Ian C. Read: Nouveau PDG de Pfizer

Usé par la gestion d’un géant de la pharmacie encore occupé à absorber Wyeth, Jeffrey Kindler cède la main à un homme du sérail. Le nouveau CEO a du pain sur la planche.

Sa nomination n’a surpris personne, mais l’annonce, pour le moins subite, en a pris plus d’un de court. Chez Pfizer, Ian C. Read fait partie des meubles depuis 32 ans. Sa fonction de directeur de la division biopharmaceutique, qui représente 85% du chiffre d’affaires du géant pharmaceutique, faisait de lui un candidat tout désigné à la succession de Jeffrey Kindler. Mais la succession n’était pas prévue aussi vite. Officiellement, Jeffrey Kindler, épuisé par un travail "extrêmement exigeant" à la tête du géant Pfizer, a sollicité une mise à la retraite anticipée pour "recharger (ses) batteries", usées notamment par le rachat de Wyeth en 2009. Mais certains évoquent un départ précipité notamment par la mauvaise performance de l’action Pfizer depuis son entrée en fonction en 2006. Une hypothèse qui n’a rien de saugrenu quand on sait que le "prépensionné", âgé de 55 ans, se fait remplacer par un homme qui en a deux de plus!

Ian Read connaît en tout cas bien la maison. Entré chez Pfizer en 1978 comme auditeur opérationnel, il a également dirigé successivement les divisions Amérique latine, Europe et Afrique du groupe.

Le voilà à présent au pied du mur. Alors que se profile l’expiration du brevet protégeant le Lipitor, le célèbre anticholestérol qui a rapporté à lui seul 11,4 milliards de dollars à Pfizer en 2009, le nouveau CEO va devoir donner au laboratoire US un nouvel élan, sans doute du côté des pays émergents, et notamment la Chine.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés