Jean-Marc Fortin | Le copilote devenu chef de la meute

Le grand espoir belge du prochain Dakar n’est pas sur la piste. Patron de l’écurie Overdrive Racing Team, le hutois Jean-Marc Fortin, ex-copilote, va tenter, comme à chaque édition du célèbre rallye, de placer un maximum de voitures dans les bonnes places.

Il n’y aura pas de pilote dans la catégorie auto, mais bien une quinzaine de Belges qui seront au départ du Dakar 2017, qui s’élancera d’Asuncion, au Paraguay, le 2 janvier, au lieu de Buenos Aires, comme lors des éditions précédentes. Au total, 316 véhicules, 83 autos, 146 motos et 87 camions participeront à cette 39e édition, la neuvième sur le sol sud-américain.

Gilles Vanderweyen (KTM) est le premier Belge engagé en catégorie motos depuis deux ans. Il sera le seul sur deux roues. Tom Colsoul sera aussi le seul Belge à disputer le rallye-raid en auto. Il est le copilote du Polonais Jakub Przygonski, sur Mini, et visera un top 10. La plupart des concurrents belges sont engagés en camion. Les trois pilotes belges sont Steven Rotsaert, Noël Essers et Dave Ingels, avec l’ambition de finir dans le top 20. Coéquipiers du Néerlandais Hans Stacey et du Kazakh Artur Ardavichus, Jan Van der Vaet (MAN) et Serge Bruynkens (MAN) viseront eux une place sur le podium.

Le profil
  • Né en juillet 1968
  • Commence son activité de copilote en sport mécanique en 1988 avec Georges Simon sur Volkswagen Golf GTi.
  • Participation aux épreuves du championnat du monde des rallyes (WRC), du championnat d’Europe des rallyes et de divers championnats nationaux.
  • Participation à des rallyes-raids.

Une autre Belge pourrait faire parler de lui, mais dans les coulisses. Le Hutois Jean-Marc Fortin, patron de l’écurie Overdrive Racing Team, a de solides ambitions. L’équipe qu’il dirige, créée il y a dix ans, rassemble 96 personnes et sera présente en Amérique du Sud avec 26 véhicules, dont 8 voitures de course, et trois anciens lauréats. Une véritable armada! Lors de son premier Dakar, il y a neuf ans, Overdrive alignait seulement deux voitures en course. Et trois véhicules d’assistance.

Peugeot reste le grand favori

©BELGA

L’écurie, dont le siège est basé à Villers-le-Bouillet, a remporté la Coupe du monde cross-country des rallyes et l’un de ses pilotes, Nasser Al Attiyah, a empoché le classement final. Le Qatari (lauréat en 2011 et 2015), l’Italien Nani Roma (vainqueur en moto en 2004 et 2006, en auto en 2014) et le Sud-Africain Giniel de Villiers (victorieux en 2009) sont d’ailleurs les trois anciens lauréats du Dakar à prendre le départ pour Overdrive Racing Team le 2 janvier.

"Peugeot est certes le grand favori, mais il ne faudra pas nous sous-estimer comme outsider", prévient déjà Jean-Marc Fortin, ancien concurrent du Dakar lui-même. L’homme ne doute de rien: l’équipe française dispose non seulement de pilotes talentueux, mais aussi de beaucoup d’expérience et surtout d’un budget cinq fois plus élevé qu’Overdrive, à savoir 25 millions contre 5. Chez Peugeot, le Français Stéphane Peterhansel est l’un des maîtres du Dakar avec 12 succès à son actif, 6 en moto et 6 en auto. Toujours au sein de l’écurie française, son compatriote Sébastien Loeb, 9 fois champions du monde des rallyes, avait fait forte impression pour sa première participation l’an dernier.

Mais à la même époque, Overdrive, en progrès constant, avait pris la 3e place avec Giniel de Villiers et avait placé trois voitures dans le top 10 "Nous visons encore le podium cette année", n’hésite pas à avancer Jean-Marc Fortin, qui pronostique une "édition très difficile, peut-être la plus dure depuis des années".

Des tropiques à zéro degré

Les concurrents s’apprêtent à parcourir environ 9.000 km, dont 4.000 km de spéciales répartis sur 12 tronçons. L’arrivée est prévue à Buenos Aires le 16 janvier. Les concurrents partiront d’Asuncion sous un climat tropical, avec des températures qui peuvent atteindre 40 degrés, mais quelques jours plus tard, ce sont des températures qui avoisineront le zéro qui les attendent sur les hauteurs boliviennes.

Quatre fois dans les 6 premiers

Jean-Marc Fortin a participé à 54 épreuves en classements mondiaux de rallyes de 1990 (1.000 lacs) à 2007 (en Corse). Il a côtoyé de la sorte en championnat du monde des rallyes ses compatriotes Grégoire de Mevius, de 1995 à 1998, et François Duval, de 2001 à 2003, mais aussi le Polonais Krzysztof Hołowczyc, entre 1999 et 2000, et le Français Nicolas Bernardi, de 2004 à 2007. Il a terminé ses courses quatre fois dans les six premiers.

 


Lire également

Publicité
Publicité