Jennifer Piepszak, la potentielle dauphine de Jamie Dimon

©Chase

La nouvelle directrice financière de JPMorgan présente ce mardi son premier résultat trimestriel aux analystes. À 49 ans, elle est considérée comme l’une des potentielles relèves du patron de la banque américaine, Jamie Dimon.

C’est le grand jour pour Jennifer Piepszak: la nouvelle directrice financière de JPMorgan présente aujourd’hui son premier résultat trimestriel. L’occasion, pour les investisseurs, d’observer sa stature aux côtés de celui auquel elle pourrait un jour succéder, Jamie Dimon. Le PDG de la plus grande banque américaine, 63 ans, devrait passer le flambeau en 2023. Il tente de faire tourner son équipe de direction aux postes les plus importants afin de préparer sa relève.

Le profil
  • 1994: Rejoint JPMorgan
  • 2011: Directrice financière de la division prêts immobiliers
  • 2015: Directrice des services bancaires aux entreprises
  • 2017: Directrice des cartes de crédit chez Chase
  • 2019: Directrice financière

La carrière de Jennifer Piepszak a été discrète mais rapide. Jamie Dimon la décrit comme une "dirigeante de première classe et une partenaire qui a excellé ces 25 dernières années dans des rôles de plus en plus importants". À seulement 49 ans, elle a été nommée directrice financière de JPMorgan en avril dernier. Elle siège désormais au comité exécutif de la banque. Cette mère de trois enfants connaît bien la maison puisqu’elle y travaille depuis plus d’un quart de siècle. Diplômée de l’Université jésuite de Fairfield, dans le Connecticut, elle a démarré comme contrôleuse financière avant de monter les échelons dans la division banque d’investissement.

Postes à responsabilité

Parmi les postes à responsabilité qu’elle a occupés, elle s’est particulièrement illustrée en tant que directrice financière de la division prêts immobiliers à partir de 2011, en pleine crise des subprimes. Elle "n’avait que des mauvaises nouvelles à rapporter" à son chef de l’époque, se souvient un collègue interrogé par le Financial Times. "Elle a appris rapidement à parler le langage de la vérité à ceux qui sont au pouvoir."

En 2015, Jennifer Piepszak est devenue directrice des services bancaires aux entreprises. Frustrée par la complexité du processus de demande d’emprunt pour les petits entrepreneurs, elle a réorganisé le service et permis de faire des économies substantielles à la banque. Dernièrement, elle a dirigé avec succès la division cartes de crédit de la banque Chase où elle a mis l’accent sur le digital. Elle a été remplacée à ce poste par son amie Marianne Lake, 49 ans, un autre profil à suivre parmi les successeurs potentiels de Jamie Dimon.

Compassion

Cette fan de sports native du New Jersey est aussi très appréciée par ses subordonnés auquel elle n’hésite pas à demander leur avis. Son goût pour le travail en équipe fait d’elle l’une des dirigeantes les mieux notées en interne par les employés de JPMorgan. Ceux qui ont travaillé avec elle apprécient sa compassion dans les situations personnelles et sa capacité à parler franchement sans pour autant offenser son interlocuteur.

Jennifer Piepszak est aussi très active dans le groupe "Women on the move" (Les femmes en marche) interne à la banque américaine. Pour elle, les femmes ont leur place n’importe où, comme n’importe quel collègue masculin. "Au cas où quelqu’un oserait en douter, les femmes sont capables de faire tout ce que les hommes peuvent faire — sur la piste de danse, en salle de réunion, à l’usine et dans un showroom, écrivait-elle en 2015 dans un billet de blog. Et tout comme Ginger (Rogers, artiste américaine, NDLR), elles peuvent le faire en marche arrière et en talons." De quoi laisser penser que si la dirigeante se dit heureuse dans son poste actuel, elle ne compte sûrement pas s’arrêter là.

L’aide aux enfants
Jennifer Piepszak s’est engagée auprès l’ONG Embrace Kids, basée dans le New Jersey, qui aide les familles dont les enfants ont de graves problèmes de santé.

Une femme engagée
Elle sert de mentor à une demi-douzaine de futures dirigeantes.

 

Lire également

Publicité
Publicité