Jimmy Choo, le chausseur des contes de fées

Le chausseur des stars Jimmy Choo fera désormais de belles jambes à Michael Kors. La marque de luxe américaine rachète l’entreprise pour 896 millions de livres.

C’est une histoire digne d’un film hollywoodien. Avec un self-made-man consacré en guise de héros. Jimmy Choo voit le jour le 15 novembre 1948 dans l’état de Penang, en Malaisie. Avec un nom presque prédestiné, "Choo" (prononcé "Shoe"), pour un homme qui va faire fortune dans la chaussure.

Jimmy Choo est issu d’une famille de cordonniers – ça ne s’invente pas. Selon le magazine français Challenges, le jeune Jimmy souhaitait d’abord suivre le chemin de son père et chausser les Malaisiens. Mais il faut croire que l’ambition était trop forte…

Repéré par Vogue

Le profil
  • Né le 15 novembre 1948 à Penang, en Malaisie.
  • 1986: ouvre sa première boutique, à Londres.
  • 1988: rencontre Tamara Mellon, journaliste à Vogue.
  • 1990: la Princesse Diana porte ses chaussures.
  • 1996: il lance sa marque avec Tamara Mellon.
  • 1998: ouverture de boutiques aux Etats-Unis.
  • 2001: se retire de la société.
  • 2002: reçoit l’Ordre de l’Empire Britannique.

Car Choo est un génie précoce. À l’âge où la plupart d’entre nous préparent le CEB, le futur designer se fait déjà une place. L’histoire dit qu’il aurait en effet réalisé ses premières chaussures à… 11 ans. "Au départ, mon père ne m’autorisait pas à fabriquer. Il disait ‘assieds-toi, et observe. Assieds-toi, et regarde’. J’ai fait cela durant des mois et des mois", relatait-il sur lepetitjournal.com. Il fait ensuite ses valises et part à la conquête de l’Europe dans les années 1980.

Il étudie alors à l’Université Technique de Cordonniers en Angleterre, qui deviendra plus tard une branche du London College of Fashion. Jimmy Choo sait que s’il veut réussir, il doit s’en donner les moyens. Selon le site d’informations de mode WGSN Insider, il aurait financé ses études en travaillant comme homme de ménage… dans un magasin de chaussures. On ne se réinvente pas.

Son diplôme en poche, Jimmy Choo s’installe plus longtemps que prévu en Angleterre. Il ouvre sa première boutique à Hackney, dans l’East End de Londres, en 1986. Il y réalise une vingtaine de chaussures à rythme hebdomadaire, parmi lesquelles les stilettos qui feront sa renommée. Son talent ne mettra pas bien longtemps à être découvert. Grâce à Tamara Mellon, journaliste chez Vogue, qui repère ses créations en 1988.

©Photo News

Cette rencontre marque un tournant dans la vie de Jimmy Choo. Ils unissent leurs forces et font véritablement décoller les chaussures du designer. Qui se retrouvent aux pieds des plus grandes stars de la planète, dont Lady Diana. Une publicité royale.

Jimmy Choo et Tamara Mellon lancent alors la marque en 1996, avec la nièce du designer, Sandra Choi, comme directrice créative. Histoire de perpétuer la tradition familiale.

Nostalgique des débuts

Le mythe est lancé, et Jimmy Choo ne s’arrête pas en si bon chemin. Il veut conquérir l’Amérique en 1998 et trouve chaussure à son pied grâce à Carrie Bradshaw, héroïne de la série Sex and the City, également accro aux chaussures du designer. Avec Nicole Kidman, Michelle Obama et Kate Middleton comme suiveuses.

Éternel insatisfait, Jimmy Choo quitte la société en 2001 pour en laisser le commandement à sa nièce. Il retourne à Londres, dans une de ses premières boutiques, où il continue et enseigne sa passion. Mais son aura plane toujours sur la marque, qui prospère avec plus de 150 boutiques dans le monde et 364 millions de livres de chiffre d’affaires en 2016. Et entame aujourd’hui une nouvelle ère avec le rachat de la marque par Michael Kors.

Rachat michael kors offre 1 milliard

Jimmy Choo était mis en vente depuis le mois d’avril dernier. En rachetant le chausseur de prestige britannique, Michael Kors pourrait réaliser un véritable coup de maître. L’offre s’élève à 896 millions de livres, soit 1 milliard d’euros. Mais le créateur de la marque de luxe américaine a affirmé vouloir conserver la direction actuelle de Jimmy Choo. Et développer la société avec l’ouverture de nouvelles boutiques et la vente en ligne.

Héritage paternel

"Au départ, mon père ne m’autorisait pas à fabriquer. Il disait ‘assieds-toi, et observe. Assieds-toi, et regarde’. J’ai fait cela durant des mois et des mois."

Le chausseur des stars

Jimmy Choo possède un nombre incroyable de stars à son tableau de chasse. Parmi ses clientes, la princesse Diana, Kate Middleton, Michelle Obama, Nicole Kidman, Lady Gaga, Katie Holmes, Madonna, Sarah Jessica Parker et Natalie Imbruglia.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité