John Donahoe, un patron tech pour mettre Nike en ligne

John Donahoe débarque chez Nike en 2020. L’ex-patron d’eBay va apporter son expertise digitale pour que la marque à la virgule se concentre davantage sur la vente directe au client.

Après 14 ans de loyaux services, Mark Parker passe la main en douceur chez Nike. Empêtré dans l’affaire de dopage liée au coach Alberto Salazar, le patron de 64 ans va s’écarter au profit de John Donahoe, 59 ans, qui prendra les rênes à partir de janvier 2020. Si Mark Parker avait commencé chez Nike en tant que designer de chaussures, John Donahoe, lui, n’a rien d’un spécialiste des baskets. Il est certes au conseil d’administration de la marque à la virgule depuis 2014, mais c’est son profil de manager de la tech qui lui vaut le poste.

Depuis 2017, il est à la tête de ServiceNow, une société qui fournit du stockage cloud aux entreprises. Mais il est surtout connu pour avoir été, entre 2008 et 2015, le patron d’eBay, où il a réalisé plus de 40 acquisitions. C’est également lui qui a chapeauté la scission entre eBay et PayPal dont il est toujours président du conseil d’administration. Avant cela, il a travaillé pendant 20 ans au cabinet de conseil Bain & Co, au départ comme simple consultant associé avant de se hisser à la direction en 1999.

Le profil
  • 1960: Naissance à Evanston, dans l’Illinois
  • 1999: Patron de Bain & Co
  • 2008: Patron d’eBay
  • 2017: Patron de Service Now
  • 2020: Patron de Nike

Descendant d’une famille irlandaise et fier de ses origines, John Donahoe a grandi dans l’Illinois, au nord des Etats-Unis. Son père était comptable à Chicago. Il est diplômé de l’université de Dartmouth et a obtenu un MBA à Stanford. Jusqu’ici, il vivait avec sa famille en Californie. En rejoignant Nike, dont le siège est basé dans l’Oregon, il appréciera toujours la douceur de vivre de l’Ouest mais devra migrer un petit peu plus au Nord.

Nouvelle stratégie

Mark Parker, lui, ne s’en va pas complètement puisqu’il restera président exécutif du conseil d’administration de Nike. "Je suis ravi que John rejoigne notre équipe", a-t-il indiqué sans aigreur aucune dans un communiqué. "Son expertise dans le commerce en ligne, la technologie, la stratégie globale et le leadership, combinée à sa puissante relation avec la marque, en font un partenaire idéal pour accélérer notre transformation numérique et tirer parti de l’impact positif" du programme stratégique lancé en 2017.

Marié à l’ambassadrice

Sa femme Eileen, née Chamberlain, qu’il a épousée il y a plus de 30 ans et avec qui il a trois garçons et une fille, a été ambassadrice américaine au Conseil des droits de l’Homme de l’ONUà Genève.

Études à mi-temps

Il a failli prendre une année sabbatique lors de son MBA à Stanford, où étudiait également sa femme Eileen, pour élever leur fils qui avait alors neuf mois. L’université lui a alors proposé d’étudier à mi-temps.

Ce programme, baptisé "offensive directe vers le consommateur" (consumer direct offense), mise sur un avenir marqué par la vente directe au client via des boutiques connectées et l’e-commerce. Pour l’instant, 15% des ventes de Nike se font en ligne. L’entreprise compte doubler ce chiffre dans les prochaines années. Un magasin du futur a récemment été inauguré à New York où les clients doivent utiliser l’application mobile Nike.

Dans ce futur, l’attention portée aux données personnelles sera la clé. Ces dernières années, Nike a massivement investi dans la tech. L’an passé avec le rachat de Zodiac, une société d’analyse de données. Cette année avec celui de Celect, une firme spécialisée dans l’analyse prédictive. En mars 2018, Mark Parker évoquait déjà la stratégie de Nike: utiliser les données clients à une "échelle plus personnelle". Une stratégie et un changement d’image qui semblent faire tendance dans le secteur du commerce. C’est par exemple le cas chez Starbucks, qui en 2017 a débauché un cadre de la Silicon Valley comme CEO.

Coïncidence dans le milieu de l’équipement sportif: Under Armor, rival de Nike, a annoncé mardi que son patron et fondateur, Kevin Plank, laissait la main à Patrik Frisk, le directeur des opérations.

Lire également

Publicité
Publicité