John Zimmer et Logan Green, les deux hommes forts de Lyft

Les patrons de Lyft, Logan Green et John Zimmer, préparent l’une des plus grosses IPO de l’année. Le géant des véhicules de transport sans chauffeur pourrait ainsi dépasser les 20 milliards de dollars de valorisation.

Lyft a pris de vitesse Uber. La jeune entreprise, créée en 2012 à San Francisco par Logan Green et John Zimmer, a lancé lundi la tournée de promotion de son entrée en Bourse qui doit lui permettre de lever jusqu’à 2,4 milliards de dollars. Lyft, qui dispose de près de 2 millions de chauffeurs, profite d’une image très positive aux Etats-Unis auprès du grand public. Résultat en partie de la réputation des deux cofondateurs de l’entreprise de véhicules de transport avec chauffeur (VTC). Géant à deux têtes, Logan Green et John Zimmer n’en sont pas moins très différents.

Les profils
  • John Zimmer naît en 1984 et grandit dans le Connecticut, alors que Logan Green grandit en Californie
  • En 2006, Zimmer sort diplômé de l’Université de Cornell; Green lui obtient un diplôme en économie à l’Université de Santa Barbara en Californie
  • En 2007, les deux hommes créent Zimride
  • John Zimmer et Logan Green lancent officiellement l’application Lyft en 2012

Décongestionner les villes

D’un côté, Logan Green, génie de la mobilité. Grand timide, il ne s’affiche jamais face caméra, car ce qu’il préfère c’est l’innovation. Comme le souligne le Financial Times, Logan Green "préfère se concentrer sur la technologie et sur la réduction de l’empreinte carbone" de la société. Ce fils de médecin, élevé à Los Angeles, qui se dit "écologiste", a toujours été passionné par les problématiques liées au transport. Dès la fac, tout en suivant des cours à l’université de Santa Barbara, il travaille à la mairie et se fixe comme objectif d’améliorer les transports en commun. Mais après de nombreuses expériences, passant des heures dans les bus et les trains, coincé dans les embouteillages, il souhaite s’impliquer davantage pour décongestionner la ville. En 2004, il lance alors dans son université le premier système de covoiturage. Mais c’est véritablement en 2007 que naît l’ancêtre de Lyft, Zimride, une plateforme de covoiturage pour les universités – baptisée ainsi après un voyage au Zimbabwe où Green découvre le covoiturage avec chauffeurs – qu’il cofonde avec John Zimmer, rencontré sur Facebook via un ami en commun.

Intérêts pour la mobilité et l’environnement

John Zimmer, ancien de Lehman Brothers qu’il quitte quelques moins avant la faillite, devient le visage de l’entreprise. Les deux hommes mettent très vite l’accent sur son aspect cool. Si de l’aveu des deux entrepreneurs les débuts n’ont pas été faciles, aujourd’hui une vraie amitié est née entre Zimmer et Green. Car finalement, les deux hommes partagent de nombreux points communs, avec entre autres, un fort intérêt pour les questions de mobilité et d’écologie. Alors étudiant à l’université de Cornell, John Zimmer choisit de suivre un cours sur les "villes vertes", où il est question d’amélioration des infrastructures. Un cours qui va par la suite influencer le développement de Zimride, qui deviendra Lyft en 2012.

Aujourd’hui, et c’est d’ailleurs ce qui intéresse les investisseurs, les deux fondateurs affichent des objectifs environnementaux ambitieux. "Lyft peut apporter l’une des plus importantes révolutions depuis la création de la voiture", ont écrit les deux patrons dans le document pour l’IPO. Reste à savoir si cela sera suffisant pour les investisseurs. En tout cas, l’engagement des deux patrons n’est plus à prouver: les deux hommes se rendent chaque jour au travail en covoiturage.

Enfile ton costume

En 2007, Logan Green et John Zimmer lancent Zimride sur les campus des universités de Cornell et Santa Barbara. Pour faire la promotion de leur système de covoiturage, les deux hommes enfilent des costumes de grenouille et de castor pour distribuer des flyers et retenir l’attention des étudiants.

L’appart-bureau

Zimmer et Green ont vécu pendant longtemps dans un espace de la Silicon Valley qui leur servait d’appartement et de bureau. Un lieu qu’ils ont baptisé "apartfice" (contraction des mots "appartement" et "office". Zimmer dormait même dans le canapé.

Lire également

Publicité
Publicité