L'assurance d'une anticonformiste

La première Bourse d’assurance du monde va ouvrir une filiale à Bruxelles pour garder un accès aisé au marché unique. Une décision audacieuse pour sa directrice générale, qui n’a pas hésité à bouleverser les habitudes de comportements et de pensées depuis trois ans.

Dans une City qui s’est spectaculairement transformée depuis une quinzaine d’années, Inga Beale reste une personnalité à part et d’avant-garde, qui a reformulé des codes remontant parfois aux origines de la finance londonienne.

Avec un sens rarissime de la confession intime, Inga Beale s’est confiée l’an dernier au quotidien londonien The Evening Standard, dans lequel elle est revenue en détail sur les raisons qui l’avaient amenée à faire son coming out, en tant que bisexuelle. Inga Beale a préféré jouer cartes sur table dès 2008, lors de son entretien d’embauche à Zurich Insurance, alors qu’elle venait de passer le cap de la quarantaine. Elle ne voulait plus être sujette à certaines pressions, à commencer par celles qu’elle s’imposait elle-même. "J’ai décidé de faire mon coming out durant le processus d’entretien, afin de me libérer de tout secret. J’ai juste mentionné ce fait avec le directeur général du groupe, et il l’a bien pris. Vous vous dites: pourquoi cela a-t-il mis autant de temps? C’est bien pour cela que j’encourage tout le monde à le faire."

Le profil
  • Née en mai 1963, 53 ans
  • Anglaise. Mariée, sans enfant
  • Fonction actuelle: CEO de Lloyd’s of London
  • Études: Économie et comptabilité au Newbury College

Beale décrit les stratégies de dissimulation destinées à cacher sa relation parallèle avec une femme, tout en étant également avec un homme: "Je donnais à ma partenaire l’instruction claire de ne pas me téléphoner au bureau car j’étais trop inquiète de voir mes collègues suspecter que j’étais en couple avec une femme. Vous dépensez la moitié de votre énergie à cacher la réalité en menant une double vie, en inventant des excuses. Je connais une belle histoire à propos d’une personne de l’industrie qui est née homme, était un homme au travail mais avait une personnalité féminine dans sa vie personnelle. Elle a été "outée" car la technologie a synchronisé ses photos Facebook et son iPhone. Mais tout le monde a été très ouvert, et elle n’a finalement jamais regretté."

Univers masculin

Dans l’univers essentiellement masculin des marchés de l’assurance, elle n’a pas hésité à s’opposer frontalement aux habitudes de ses collègues. Elle a elle-même rapporté un souvenir au Financial Times, celui d’un désaccord autour de l’opportunité, ou pas, d’accrocher des posters de femmes semi-nues sur les murs des bureaux. Cela lui avait valu de voir ces posters collés sur son ordinateur et sur son siège. Elle décida illico de quitter son job et de faire un grand voyage en Australie et en Extrême-Orient, avant de revenir dans la City au bout d’un an. "J’ai rencontré des gens qui m’ont fait réaliser que je devais réussir à être moi-même et à arrêter de faire semblant", a-t-elle confié depuis lors.

En tant que CEO de Lloyd’s, très récemment, beaucoup ont reconnu son coup de griffe, lorsqu’elle a interdit aux salariés de la Bourse d’assurance de boire de l’alcool au déjeuner. La mesure a été claire, ferme et définitive: pas de consommation où que ce soit entre 9:00 et 17:00. Cette décision a provoqué un certain émoi puisque la consommation d’alcool dans les restaurants ou dans les pubs était, au-delà de l’agrément personnel, une technique commerciale et de networking plus qu’efficace. Beale a ainsi mis fin à ce qui a, depuis 328 ans que Lloyd’s of London existe, fait partie du décor. Finalement, les salariés s’y sont fait et plus personne ne remet en question ce point de règlement intérieur.

En bref

Une carrière dans l’assurance

Elle a fait toute sa carrière dans l’assurance, débutant en 1982 à Prudential Assurance Company. Elle a rejoint la division assurance de General Electric en 1992, puis le management général du groupe en 2001, dans le Kansas. Elle a travaillé pour le même groupe à Paris et Munich, avant de rejoindre Zurich Insurance Group en 2006. Elle est CEO de Lloyd’s of London depuis décembre 2013. C’est la première femme à occuper ce poste en près de 330 ans. Elle est rémunérée 1,5 million de livres par an (soit 1,173 million d’euros).

Mariée à un joaillier suisse

Inga Beale est née d’un père anglais et d’une mère norvégienne. Passionnée d’aviron et de rugby à un très haut niveau jusqu’à la trentaine, elle a été surnommée "Inga the Winger" pour sa capacité à percuter sur les ailes. Elle s’est mariée en 2013, à l’âge de 48 ans, avec le joaillier suisse Philippe Pfeiffer. Elle n’a pas d’enfant, ce qui a selon elle "rendu ses choix plus simples" et ce qui est "une chose en moins à gérer".

Lire également

Publicité
Publicité