L’homme derrière l’app de tracing du coronavirus

L'entrepreneur bruxellois Jean-Paul de Ville de Goyet.

Son entreprise DevSide est chargée de mettre au point l'application permettant d'identifier les personnes potentiellement contaminées par le coronavirus en Belgique. Retour sur le parcours de l'aventureux Jean-Paul de Ville de Goyet.

Vous souvenez-vous de MSN ? A la fin des années 1990 - début des années 2000, ce portail de Microsoft faisait fureur. C’est à cette période que le Bruxellois Jean-Paul de Ville de Goyet (aka JPDVDG), alors simple stagiaire, a participé à sa mise au point.

Nous découvrons cette information sur sa page LinkedIn - bien remplie - car l’homme restait injoignable en dépit de nos nombreuses tentatives pour le contacter mercredi. Dans le monde des concepteurs d’apps, où JPDVDG évolue depuis 2009, l’évocation de son nom provoque invariablement la réaction " Qui ? ".

L'homme n’est pourtant pas totalement inconnu dans cet univers. En septembre 2009, soit à peine deux ans après que l’iPhone ait rendu " mainstream " l’idée d’une application software pour les téléphones mobiles, il a créé l’entreprise Appsolution qu’il a revendue quatre ans plus tard à la société de progiciels EASI, surfant ainsi sur la première vague de consolidation du secteur. Les entreprises plus anciennes de software estiment en effet qu’elles doivent attirer des développeurs d’applications mobiles pour satisfaire leurs clients.

Avant de quitter l'entreprise, JPDVDG est resté à bord un an de plus pour exploiter le marché iOS (le système d’exploitation mobile d’Apple) et a conservé sa casquette de consultant pour ses clients d’Appsolution.

Une des caractéristiques de sa carrière est qu’elle est jalonnée d'alternance et brefs passages au sein de diverses entreprises en tant qu’entrepreneur, investisseur ou administrateur. C’est chez RTL Group qu’il est resté le plus longtemps (entre 2003 et 2008), où il a travaillé pour Renaissance du Livre (RTL Editions).

Les dents longues

En tant qu’entrepreneur, le parcours de JPDVDG n’est pas sans faille. En 2007, il se lance avec Pumbby.com dans la publicité via les GSM. Après la faillite de cette dernière, il se serait brouillé avec les anciens actionnaires car il n’aurait pas respecté la clause de non-concurrence qui faisait partie des conditions requises pour une injection de capitaux. Avec sa nouvelle entreprise Appsolution, il aurait développé les mêmes activités que Pumbby et a finalement gagné le procès qui l'opposait à ses concurrents.

Mercredi dernier, Jean-Paul de Ville de Goyet n’a pas non plus échappé aux critiques. Le fait que la petite société DevSide, dont le bilan ne dépasse pas les 700.000 euros, ait remporté cet important contrat, a créé la surprise. Cependant, DevSide a déjà fourni une centaine d'apps (dont celle de DKV Assurances) et disposerait d'un back-up suffisant pour le développement de cette "app corona" avec le soutien technologique d'Ixor, bien connu du milieu.

Lire également

Publicité
Publicité