Lady Gaga sur le toit de l'Amérique

La popstar américaine a délivré une prestation subtilement politique lors du traditionnel show de la mi-temps du Super Bowl, finale du championnat de football américain.

Gros doigts en mousse et casquettes étaient de sortie pour ce qui est LA tradition américaine par excellence: la mi-temps du Super Bowl, finale du championnat de football américain qui s’est tenue dimanche soir. L’occasion pour les plus grandes stars de profiter d’une exposition mondiale pour faire le show. Cette année, c’est Lady Gaga qui avait été sélectionnée pour divertir les spectateurs du NRG Stadium de Houston, où les New England Patriots affrontaient les Atlanta Falcons.

Le show de Lady Gaga lors du Super Bowl

Cette édition était particulièrement observée alors que Donald Trump est engagé dans un bras de fer avec la justice au sujet de son décret anti-immigration et que la chanteuse américaine s’est ouvertement opposée à la politique du nouveau président américain. Tous les ingrédients étaient réunis pour que la fête devienne… explosive.

Le profil
  • Née Stefani Germanotta le 28 mars 1986 à New York.
  • Elle adopte son surnom d’après le morceau "Radio Gaga" de Queen.
  • Elle débute en écrivant pour Britney Spears et les Pussycat Dolls.
  • Son premier album "The Fame" est un succès dans le monde entier.
  • Son dernier album "Joanne" est sorti en octobre 2016.
  • En concert à Anvers le 1er Octobre 2017.

Mais – une fois n’est pas coutume –, la chanteuse a préféré la subtilité à la facilité pour faire passer son message… En début de spectacle, Lady Gaga, radieuse, apparaît sur le toit du stade pour entonner deux chants patriotes "God Bless America" et "This Land Is Your Land", deux hymnes qui rappellent que les Etats-Unis sont une nation bercée par la tolérance et la justice pour tous avant de prononcer les derniers mots du serment d’allégeance au drapeau américain: "Une nation sous Dieu, indivisible, garantissant à tous la liberté et la justice" et de… se jetter dans le vide (suspendue tout de même par deux câbles – on vous rassure.).

Un tacle bien appuyé, mais correct, à Donald Trump, qui a dû apprécier le spectacle.

Précédemment, la chanteuse avait déclaré que "les seules déclarations que je ferai durant mon spectacle sont celles que j’ai faites de manière constante durant toute ma carrière", à savoir un discours de tolérance et d’ouverture d’esprit, pour celle qui a toujours défendu la cause LGBT. Elle avait également affirmé ne pas vouloir accuser nommément le président Trump.

Saut dans l’internet

Après avoir chanté "This Land Is Your Land", Gaga s’est lancée dans le vide du Stade NRG. Un saut déjà immortalisé par les internautes, qui s’en sont donnés à cœur joie dans les détournements farfelus. Internet n’a aucune pitié.

 

"Gagaesque"

Dans le reste du show "à l’américaine", Gaga a ravi ses "Little Monsters" (le surnom qu’elle a donné à ses fans) en enchaînant ses plus grands hits comme "Born This Way", "Just Dance" ou "Bad Romance", alternant les chorégraphies et les costumes avec classe. La superstar a également proposé un beau moment d’émotion en interprétant "Million Reasons", morceau de son dernier album "Joanne", en version piano-voix, qui prouve que l’artiste est une excellente chanteuse, en dehors des frasques et des artifices.

Ce spectacle faisait finalement figure de répétition générale pour Gaga, qui entamera prochainement une tournée mondiale pour défendre son dernier album, avec un passage chez nous au Sportpaleis d’Anvers le 1er octobre 2017.

Pour votre information, ce sont les New England Patriots qui ont remporté le match devant les Atlanta Falcons en prolongation. Les Patriots sont l’équipe favorite d’un certain Donald Trump, qui n’aura donc pas passé une si mauvaise soirée.

#weaccept Airbnb, l’autre vainqueur du Super bowl

Avec leurs pubs, plusieurs marques ont donné un tour politique au Super Bowl. Airbnb a frappé le plus fort, avec un spot clairement en réaction au décret migratoire de Donald Trump. "Nous pensons que qui que vous soyez, d’où que vous soyez, qui que vous aimiez, ou en qui vous croyiez, nous avons tous notre place, plus vous acceptez, plus le monde est beau", est le message qui a défilé dans ce spot, sur fond de visages de personnes de multiples origines ethniques. À cette occasion, Airbnb a lancé le mot-clef "#weaccept" (nous acceptons). Avec ce film, la plateforme a volé la vedette à un autre spot, celui de Budweiser, qui évoquait l’un de ses deux fondateurs, Adolphus Busch, et son parcours d’immigré allemand aux Etats-Unis. Un spot également abondamment commenté mais moins surprenant car déjà dévoilé en fin de semaine dernière.

Lire également

Publicité
Publicité