Le pape de la téléréalité vend son empire

L’inventeur de "Big Brother" et de "The Voice" vient de céder son empire, Talpa, au groupe de télévision privée britannique ITV. Il continuera cependant à sévir sur les petits écrans.

"Big Brother", "The Voice", "X factor", "Nice People", "Secret Story"… Derrière ces émissions phares de la "téléréalité" se cache John de Mol. Ce Néerlandais plutôt discret, qui fait partie des plus grosses fortunes de son pays, vient à nouveau de céder sa pépite.

Il a en effet vendu à ITV, premier groupe de télévision privé britannique, sa maison de production Talpa Media, qu’il avait créée en 2004. Le montant de la transaction s’élève à 500 millions d’euros en cash. Âgé de bientôt 60 ans, John de Mol ne prendra toutefois pas sa retraite anticipée. Ce n’est d’ailleurs pas dans son intérêt puisque ce montant pourra être porté à 1,1 milliard en fonction des performances futures du studio. L’accord prévoit en effet qu’avec ses équipes, il continuera à développer en exclusivité des concepts d’émission pour Talpa. Lui se dit ravi: il empochera un joli chèque et continuera à faire ce qu’il aime: "Moi, j’aime créer des émissions, des formats, les chiffres m’ennuient", confiait-il hier lors de la présentation du deal. D’aucuns s’étonneront de voir ITV, un groupe qui a produit entre autres la très classieuse série "Dowton Abbey", mettre la main sur celui que l’on surnomme l’inventeur de la "télé poubelle". Mais, acculés par les acteurs venus du net (Netflix, Amazon…), les grands groupes audiovisuels n’ont pas le choix: pour survivre, ils doivent se diversifier dans la production de contenus à vocation internationale. À cet égard, John de Mol est, dans son genre, la référence. Adulé par les uns pour son côté visionnaire et novateur, détesté par les autres pour la vulgarité de ses créations, le Batave ne laisse pas indifférent.

CV express
  • Né en 1955 aux Pays-Bas. Devient animateur radio et disc-jockey à 18 ans.
  • Crée sa première société de production en 1979, à 24 ans.
  • Fusionne en 1994 avec son concurrent Joop Vanden Ende pour former Endemol qui sera reprise en 2000 par Telefonica puis en 2007 par Mediaset et Goldman Sachs. La même année, il crée le premier format de téléréalité, "Big Brother".
  • Lance The Voice en 2010 (en 2011 en Belgique)
  • Revend, le 11 mars 2015, Talpa Media à ITV

 

Il est vrai que, la télé, il est né littéralement dedans puisqu’il a vu le jour en 1955 dans la région d’Hilversum…, siège de la télévision publique néerlandaise NOS. Ce qui explique sans doute sa précocité. À 18 ans, il laisse ses études de côté et devient animateur radio et disc-jockey. À 23 ans, il officie à la NOS et, un an plus tard, lance sa propre société de production. Celle-ci va prendre son envol en 1994 lorsqu’il la fusionne avec celle de son concurrent Joop Vanden Ende pour former Endemol, donnant naissance à la téléréalité. "Big Brother", mieux connu dans sa version francophone "Loft Story", diffusée quelques années plus tard sur M6, sonne comme un choc: onze célibataires coupés du monde sont filmés 24 heures sur 24 dans un loft truffé de caméras et de micros. L’émission va fasciner les médias par sa vacuité, susciter maints débats et donner naissance à une pléiade de starlettes dont la vie agitée fera les délices des magazines people. Conscient d’avoir inventé un écosystème, John de Mol va développer le filon. Après "Big Brother" suivront "Nice People", "Star Academy", "Fear Factor", "La Ferme Célébrités"… Endemol ouvre des antennes partout dans le monde, notamment en Belgique.

Avec un pactole de 1,66 milliard de dollars, John de Mol est aux portes du top 1.000 des plus grosses fortunes mondiales de Forbes. La vente de Talpa gonflera bien évidemment la cassette de celui qui figure parmi les 5 Néerlandais les plus riches.

En 2000, de Mol vend son groupe à l’opérateur espagnol Telefonica, lequel le cédera en 2007 à un consortium emmenée par Mediaset (le groupe de Silvio Berlusconi) et Goldman Sachs. Entre-temps, il fonde en 2004 Talpa (qui signifie "mol", "taupe", en latin) sur le même canevas. Mais à la production télé, Talpa va ajouter la diffusion en créant sa propre chaîne: Tien. C’est un échec. La chaîne est vite revendue à RTL. De Mol ne se décourage pas et remet le couvert en 2011 en reprenant avec le Finlandais Sanoma la branche néerlandaise de SBS. Mais son cœur de métier reste la production. Aujourd’hui, Talpa revendique la création de 75 formats, diffusés dans 180 pays et affiche une santé financière florissante, avec, en 2014, un chiffre d’affaires de 233 millions et 61 millions de bénéfice. The Voice, qui fait le bonheur de la RTBF reste à ce jour son plus gros coup.

The Voice

C’est sans doute son plus gros coup. The Voice, le télécrochet lancé en 2010 aux Pays-Bas, cartonne partout dans le monde. Diffusée dans une bonne cinquantaine de pays, l’émission, bien que très coûteuse, reste un des piliers de la grille de la RTBF, qui diffuse actuellement la 4e saison. Son succès d’audience ne se dément pas (plus de 27% de part de marché lors de la saison 3). L’émission a permis à la chaîne publique de rajeunir son image vieillotte et d’engranger de confortables recettes.

Lire également

Publicité
Publicité