Marie Kondo, l'impératrice du rangement

La Japonaise Marie Kondo, dont les conseils de rangement minimalistes connaissent un succès retentissant, ouvre un web-shop dédié à l’aménagement intérieur.

La grande prêtresse japonaise du rangement, Marie Kondo, a surpris ses millions de fans dans le monde en lançant sa boutique en ligne de déco intérieure, en collaboration avec une entreprise de commerce électronique de son pays, Rakuten. Elle a composé elle-même une collection de 125 objets, allant des porte-baguettes à des bougies parfumées relaxantes.

Cette nouvelle activité fait un peu "tache" dans la carrière de l’impératrice de la "place nette ". Depuis des années, elle incite en effet les ménages à se débarrasser de toutes leurs affaires inutiles et encombrantes, symboles d’un matérialisme à proscrire. Mais Marie Kondo balaie cette objection d’un revers de la main. "Je n’encourage personne à surconsommer, a-t-elle déclaré au Wall Street Journal. Ma méthode ne consiste pas à jeter ses affaires, mais à acheter et à vivre en connaissance de cause."

Le profil
  • 4 octobre 1984: Naissance à Tokyo.
  • 2011: Publie "La magie du rangement" où elle présente sa méthode de rangement. Le livre se vend à plus de 1,3 million d’exemplaires au Japon.
  • 2015: Entre dans le classement des 100 personnes les plus influentes dans le monde par le Time.
  • 1er janvier 2019: Netflix lance la série "Tidying Up with Marie Kondo", calquée sur son parcours.

Au début de cette année, Marie Kondo a accédé au statut d’icône internationale grâce à la série "Tidying up With Marie Kondo" du géant du streaming Netflix. En huit épisodes, elle explique comment "se désencombrer". En clair, mettre au rebut tout le "brol" qui suscite un "non " à la question: "Does it spark joy?"

Dans la série, la Japonaise qui a déjà 35 grands nettoyages de printemps derrière elle a aidé les ménages américains à répondre à cette question et à mieux organiser leur habitation et leur vie tout simplement. Elle ne leur apprend donc pas seulement à plier leurs vêtements selon sa fameuse technique: rouler les habits en forme de sushis pour les ranger verticalement. Elle applique aussi sa très stricte méthode KonMari. En deux mots: tout ce qui ne vous fait pas chaud au cœur doit aller voir ailleurs. La sérénité commence par un intérieur paisible, pense une Marie Kondo qui fait du minimalisme un art de vivre. Haute comme trois mandarines, elle préférait déjà organiser les rangées de livres dans la classe plutôt que d’aller jouer dehors.

Succès sur Netflix

Au début de ses études en sociologie, Marie Kondo opérait déjà comme "consultante en rangement". Son succès sur Netflix – elle a gagné 85.000 suiveurs Instagram dès la première semaine de la série – a dopé les ventes de ses deux livres "The Life-Changing Magic of Tidying Up" (2011) et "Spark Joy" (2012). En quelques jours, elle s’est hissée à la deuxième place du top 100 des best-sellers proposés par le géant du commerce en ligne Amazon. Ses guides de rangement se retrouvent déjà dans plus de 11 millions de bibliothèques – certainement classés selon la couleur – dans 42 pays.

La devise de Marie Kondo, "Moins, c’est mieux", pourrait paraître un peu vague. Mais un solide business plan la soutient. KonMari Media Inc., l’entreprise qu’elle a fondée en 2015, et dont son époux est le CEO, a fait de la méthode KonMari une marque puissante et un produit très prisé. Aujourd’hui, un réseau de 321 consultants certifiés en assure la promotion dans le monde. Pour entrer dans le club fermé Kondo, il faut montrer des photos de sa maison pimpante comme un sou neuf, réussir un examen et payer 500 dollars chaque année. La fortune des Kondo est évaluée à 8 millions de dollars.

La "propre" maison de la patronne des bonnes ménagères suscite, on s’en doute, une très grande curiosité. Mais Marie Kondo refuse systématiquement toute demande de visite. Pour tenter de prendre en défaut la "maiden of mess", il faut donc scruter sans relâche sa page Instagram.

Cheffe d’entreprise à 19 ans

À 19 ans seulement, elle monte sa propre entreprise de consultante à Tokyo. Ses premiers clients font appel à elle pour les aider à trier les quelques affaires qui leur restent.

Très chers gadgets

Parmi les plus de 150 objets mis en vente, on trouve ainsi une louche à 96 dollars, une boîte de rangement à 75 dollars, une paire de chaussons à 206 dollars ou encore une bougie à 86 dollars.

Lire également

Publicité
Publicité