Marketeur dans l'âme en quête de défis

Annoncé en novembre, le départ d’Eric Lauwers se fait dans la discrétion. À 50 ans, il reprend désormais en main le destin du groupe Aveve.

La campagne Jupiler lancée à l’occasion de la Coupe du monde de football au Brésil a été citée comme l’un de ses faits d’armes importants. Il a également fait évoluer l’activité On-Trade aux Pays-Bas d’une organisation axée sur les contrats à une organisation axée sur les consommateurs.

Mais à 50 ans, Eric Lauwers n’est pas seulement une personnalité respectée dans les domaines des ventes et du marketing. Ses 15 années passées au sein d’AB InBev lui ont permis de se forger une solide expérience dans l’opérationnel.

AB InBev, le tournant

Titulaire d’une maîtrise en sciences commerciales et financières, il débute sa carrière chez Masterfoods en 1990 en tant que promoteur des ventes.

Marketeur de l’année

En 2001, soit un an après avoir rejoint le groupe AB InBev, il décroche le titre de marketeur de l’année en Belgique.

Un rôle clé

Eric Lauwers laisse chezAB InBev un bel héritage.Il a joué un rôle clé dans le développement des équipes et dans la constitution d’une solide réserve de talents.

Très vite, il rejoint Nutricia en qualité de junior product manager avant de gravir les échelons. Entre 1995 et 2000, il occupe le poste de directeur marketing du groupe Palm Breweries, puis parallèlement pendant deux ans, celui de directeur retail Belgique.

Au début des années 2000, il devient directeur marketing d’Interbrew au sein du groupe AB InBev. Un an plus tard, ses performances sont déjà saluées: il est élu marketeur de l’année en Belgique. À partir de 2007, il est président de la business unit Allemagne, Autriche & Suisse.

Artisan de la reprise

Deux ans plus tard, il devient président de la nouvelle entité Benelux. En juin 2009, il évite la grève de justesse en parvenant à trouver un accord au sujet de la nouvelle convention collective de travail pour les ouvriers après une nuit de négociations. Mais quelques mois plus tard, le dialogue est rompu. Face au déclin du marché de la bière, la firme basée à Louvain a annoncé son intention de réduire de 263 emplois son personnel en Belgique, sur un total de 2.700.

  • A 50 ans, Eric Lauwers a acquis une véritable crédibilité dans le secteur alimentaire belge.
  • Avant d’entrer chez AB InBev, où il restera pendant 15 ans, il a notamment travaillé chez Nutricia et Palm Breweries.
  • Il était aux premières loges lors de la "guerre de la bière" qui opposa syndicats et direction en 2010.
  • En mai 2016, il entrera en fonction comme CEO du groupe Aveve.

Piquets de grève, blocage de sites, le mouvement des travailleurs d’AB InBev est tel qu’une série de supermarchés Colruyt et Delhaize se voient confrontés à une pénurie de certains produits AB InBev. Pendant quinze jours, la production est totalement à l’arrêt. AB InBev et son personnel finiront par trouver un terrain d’entente le 23 janvier 2010.

La crise passée, le succès est au rendez-vous. Dès 2011, Eric Lauwers parvient à obtenir de beaux résultats dans tous ses marchés, pourtant structurellement en déclin. Exactement comme il l’avait fait auparavant en Allemagne, en Suisse et en Autriche, où il a atteint une croissance des volumes et des parts de marché pour Becks, Hasseröder et Franziskaner.

La suite avec Aveve

Aujourd’hui, Eric Lauwers devient CEO d’Aveve. Il entrera en fonction le 16 mai 2016 et succédera à Hendrik Soete lors de son départ à la retraite le 1er juillet. "Le groupe Aveve a une longue histoire respectable et occupe une place unique tant sur le marché professionnel en qualité de fournisseur de l’agriculture et de l’horticulture que sur le marché retail avec la formule Jardin, Animaux, Boulangerie maison", s’est réjoui l’intéressé.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité