Moon Jae-in | Le président d'une Corée nouvelle

En Corée du Sud, Moon Jae-in a fait son entrée à la Maison Bleue. Il a pris possession de la résidence des chefs d’Etat, sans se départir de son élégante réserve.

Après avoir prêté serment mercredi devant l’assemblée nationale, Moon Jae-in est devenu le 19e président de la Corée du Sud.

La veille, après l’annonce de sa large victoire (41,1% contre 24% à son premier poursuivant, le conservateur Hong Jun-pyo), il avait prononcé un discours à Gwanghwamun, haut-lieu des manifestations au cœur de Séoul, promettant de "tout donner pour créer une nouvelle Corée" et d’être le "président de l’unité". Issu du Parti démocrate, il est le premier dirigeant progressiste après une décennie de pouvoir aux mains des conservateurs, dont il a qualifié les actions d’"accumulation de maux", en référence notamment au scandale de corruption et d’abus de pouvoir à l’origine de la destitution, le 10 mars, de la présidente Park Geun-hye.

Le profil
  • 24 janvier 1953 Naissance sur l’île de Geoje, face au port de Busan (sud-est).
  • 2012 Perd la présidentielle contre Park Geun-hye.
  • 9 mai 2017 Elu 19e président de la Corée du Sud.

Le voilà prêt à mener une politique radicalement différente, axée sur la création d’emplois, la réforme de l’éducation et des chaebols (conglomérats locaux).

Prêt à se rendre en Corée du Nord

Rompant avec la politique de fermeté de ses prédécesseurs conservateurs, il se dit prêt à se rendre en Corée du Nord. Certes critique de "la dureté du régime dictatorial de la Corée du Nord", il pense que "la Corée du Sud devrait se rapprocher du peuple nord-coréen pour réaliser un jour la réunification pacifique".

Son positionnement rappelle la politique dite "du rayon de soleil" (sunshine policy), initiée par le président Kim Dae-jung (1998-2003) et poursuivie par Roh Moo-hyun (2003-2008), dont Moon fut le directeur de cabinet et qui organisa le sommet d’octobre 2007 avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-il, père de Kim Jong-un.

Moon revendique l’héritage politique de Roh, dont il fut un des plus proches amis, et ce depuis leurs débuts dans les années 1980 comme avocats défenseurs des travailleurs et des victimes d’abus des droits humains.

Moon Jae-in est né en 1953 sur l’île de Geoje, face au grand port de Busan (sud-est) dans une famille pauvre de réfugiés du nord de la péninsule, qu’il avait fuie au début de la guerre de Corée (1950-1953). De cette enfance difficile, Moon, de religion catholique, dit avoir tiré la capacité d’"affronter les problèmes, de ne jamais renoncer".

Prison

Etudiant brillant, il intègre en 1972 l’université Kyung-hee de Séoul pour suivre des études de droit mais il s’engage vite dans la mobilisation étudiante contre la réforme constitutionnelle voulue en 1974 par le président Park Chung-hee. Victime de la répression, il est emprisonné en 1975.

À peine libéré, il se retrouve à faire son service militaire dans la première brigade des forces spéciales. Au début des années 80, il décroche son diplôme d’avocat et retourne à Busan, où vit sa mère, veuve depuis peu. C’est là qu’il rencontre Roh Moo-hyun, lui aussi avocat. Quand ce dernier devient président en 2003, Moon Jae-in entre à la Maison Bleue comme secrétaire chargé des affaires civiles.

Après la fin de son mandat en 2008, Roh se retrouve éclaboussé par des affaires qui touchent son entourage et met fin à ses jours en 2009. Très impliqué dans ses funérailles, Moon Jae-in gagne le surnom de "dernier chef de cabinet".

Cette expérience le convainc d’embrasser la politique. Il se lance en 2012 dans la course à la présidentielle face à Park Geun-hye, la fille du président contre lequel il avait tant manifesté. Il perd de peu, mais cinq ans plus tard, il est à la Maison Bleue et Park Geun-hye dort en prison…

Il a rencontré sa femme lors d’une manif

Moon Jae-in a rencontré son épouse Kim Jung-sook en avril 1975 pendant une manifestation quand il était étudiant en droit. Elle l’a aidé à reprendre connaissance alors qu’il avait été touché par une grenade lacrymogène. Le couple a deux enfants et Kim Jung-sook s’est beaucoup investie dans la campagne présidentielle.

Amateur de randonnées

Moon Jae-in est un grand amateur de randonnées dans la montagne. En 2004, épuisé par sa première année comme conseiller du président Roh Moo-hyun à la Maison Bleue, qui l’avait obligé à forcer sa timidité, il a passé un mois dans l’Himalaya. Il a par la suite multiplié ce genre d’escapades dans les montagnes coréennes.

 

Lire également

Publicité
Publicité