Muriel De Lathouwer: EVS se prive de son énergique capitaine

La CEO d’EVS, Muriel De Lathouwer, quitte l’entreprise technologique liégeoise. Un départ surprise alors que la société est arrivée à un tournant.

La nouvelle a fait l’effet d’une (petite) bombe. Dans la torpeur d’une soirée estivale, EVS  a annoncé le "départ" de sa CEO Muriel De Lathouwer. On lira plus loin les détails de ce départ, pour revenir sur le parcours de l’intéressée. "Quelqu’un de remarquablement intelligent sur le plan technique et des chiffres, moins sur le plan humain", résume un fin connaisseur de l’entreprise liégeoise spécialisée dans les systèmes de production vidéo.

Pourtant, à son arrivée à la tête de la société en février 2015, elle présentait le profil quasiment idéal: ingénieur, jeune (42 ans), femme (dans un univers technologique très peu féminisé), affichant un parcours à la fois de consultant de manager et même d’entrepreneur.

Le profil
  • Née en 1972, mère de deux enfants
  • Ingénieur en physique nucléaire (ULB), MBA à l’Insead
  • Consultante chez Accenture (1996-1999), puis chez McKinsey (2001-2008)
  • Directrice du marketing de Base (2008-2009)
  • Crée les sociétés de consultance MucH (en 2010) et Ariade Carbone (en 2012) spécialisée dans les énergies vertes
  • CEO d’EVS de février 2015 à juillet 2018.

Entrée en 2013 au conseil d’EVS comme administratrice indépendante sur la recommandation de Françoise Chombar, CEO de Melexis, Muriel De Lathouwer en prit ensuite la présidence du comité stratégique. Avant d’être nommée en octobre 2014 présidente du comité exécutif de façon temporaire suite au départ du Néerlandais Joop Janssen pour divergences de vue avec le conseil. Elle y fit ses preuves au point d’être confirmée dans ses fonctions quelques mois plus tard.

Car Muriel De Lathouwer est une forte en thème. Ingénieur en physique nucléaire de l’ULB titulaire d’un MBA obtenu à l’Insead, cette Uccloise mère de deux enfants a débuté sa carrière dans la consultance chez Accenture  . Elle rejoint ensuite le concurrent McKinsey où elle prend en charge le secteur des médias et des télécoms. C’est là qu’elle se familiarise au métier d’EVS, celui des services technologiques aux télévisions. En 2008, elle intègre le comité exécutif de Base où elle occupe pendant un an le poste de chief marketing officer.

Virage entrepreneurial

Muriel De Lathouwer change résolument de cap en 2010. Aux grosses boîtes internationales, elle va privilégier l’entrepreneuriat et des structures plus légères dans un domaine radicalement différent: le développement durable. Elle est d’abord à la tête de MucH, société de promotion immobilière axée sur les logements passifs avant de créer, en 2012, Ariade Carbone, un bureau d’études et de conseil en performance énergétique et environnementale. "C’est une opportunité qui collait bien avec mes convictions axées sur le souci d’avoir un impact sur les événements", confiait-elle à l’époque.

On connaît la suite: son arrivée chez EVS, la poursuite de la stratégie initiée par son prédécesseur axée sur quatre marchés (sport, médias, information et divertissement), la simplification de son organisation, le développement dans de nouveaux métiers. Jusqu’à ce départ surprise. Au lendemain de la Coupe du monde de football, un de ces grands événements sportifs où EVS a l’habitude de mettre en avant son savoir-faire…

Maths et plongée sous-marine

Parmi ses occupations extra-professionnelles, Muriel De Lathouwer cite la gastronomie, les voyages, la plongée sous-marine et… le foot, qu’elle a appris à apprécier comme téléspectatrice grâce aux technologies d’EVS, confia-t-elle un jour lors d’une conférence au Cercle de Lorraine. Et puis, il y a les maths. Lorsqu’elle était en humanités, elle a même représenté son école aux Olympiades de mathématiques.

Distinctions

Elue ICT Woman of the year 2017 par le magazine Data News, elle faillit bien récidiver quelques mois plus tard en figurant parmi les 10 finalistes du Manager de l’année organisé par Trends- Tendances. Le prix fut finalement attribué à Marc Raisière, le CEO de Belfius.

La cause des femmes

Muriel De Lathouwer a toujours tenu à promouvoir l’accès des femmes au sein des conseils d’administration des entreprises belges, notamment via le réseau Woman on board. Ce qui ne l’empêche pas de réagir avec humour lorsqu’on l’interroge sur la question: "On me demande souvent ce que cela fait d’être une CEO femme, je réponds que je n’en sais rien, n’ayant jamais été CEO homme!" répondit-elle un jour à L’Echo.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content