Paul Dhaeyer, de Fortis au tribunal de l'entreprise

Nicolas Keszei

Paul Dhaeyer, ce substitut qui s’était opposé au démantèlement de Fortis, vient d’être nommé à la présidence du tribunal de l’entreprise francophone de Bruxelles.

Il est venu, il a vu et il a convaincu. Le Conseil supérieur de la Justice (CSJ) a officialisé mercredi la nomination de Paul Dhaeyer au poste de président du tribunal de l’entreprise francophone de Bruxelles. Il succède à Patrick De Wolf, récemment parti à la pension. Depuis une dizaine d’années, Paul Dhaeyer avait disparu des écrans radars à Bruxelles, mais les plus attentifs et certainement les petits actionnaires de Fortis se souviendront de son intervention aux prémices de l’affaire Fortis. Dans le cadre d’une citation en référé introduite en octobre 2008 devant le tribunal de commerce de Bruxelles par les avocats Mischaël Modrikamen, Laurent Arnauts et Olivier Bonhivers, Paul Dhaeyer, alors substitut au parquet de Bruxelles en charge de la cellule EcoFin, s’était opposé, le 6 novembre 2008, au démantèlement de Fortis. Sa position n’avait pas été suivie par la présidente du tribunal de commerce de l’époque, Francine De Tandt.

Le profil
  • 1991-1998 Etudes de droit et de criminologie (Saint-Louis, UCL et KUL).
  • 2004-2010 Substitut au parquet de Bruxelles, notamment en charge de la cellule EcoFin.
  • 6 novembre 2008 Au nom du ministère public, s’oppose au démantèlement de Fortis.
  • 2010-2018 Juge d’instruction à Charleroi
  • 2018 à aujourd’hui Conseiller à la cour d’appel de Liège.

Exil carolo

Cette opposition au démantèlement de Fortis avait résonné comme un coup de tonnerre, les petits actionnaires de Fortis tenant là leur nouvel héros, les tenants du démantèlement de Fortis et de la vente à BNP Paribas le vouaient alors aux gémonies. Il portera encore l’un ou l’autre dossier au nom du parquet – dont le délit d’initiés du holding du Bois Sauvage – avant de prendre la route de "l’exil" et de devenir juge d’instruction à Charleroi. Exil volontaire, a-t-il toujours clamé. L’avocat pénaliste carolo Jean-Philippe Mayence, qui a beaucoup côtoyé Paul Dhaeyer, ne tarit pas d’éloges à son égard. "Il a une bonne connaissance technique de ses dossiers et une grande indépendance vis-à-vis du parquet." Ce dernier – comme d’autres également – salue sa grande force de travail.

Paul Dhaeyer, qui avait été délégué à la tête de la section EcoFin du parquet de Bruxelles par Bruno Bulthé, le procureur du roi de l’époque, est réputé pour avoir participé à la résorption de l’arriéré judiciaire. À l’époque pourtant, cette nomination avait fait grincer quelques dents.

Soupe au lait

L’homme, il faut le dire, a du caractère et n’a pas la langue en poche. Ce que confirme Jean-Philippe Mayence: "Paul Dhaeyer est quelqu’un de très compétent, mais qui a quelques détracteurs car il est très sûr de lui ce qui, selon moi, est une qualité quand on en a les capacités, ce qui est son cas."

Un caractère trempé, confirmé par une source ayant côtoyé l’homme dans ses "années bruxelloises". "Il n’est pas rare que les portes claquent et que le ton monte."

On l’a dit, au fil de sa carrière, le nouveau président du tribunal de l’entreprise francophone de Bruxelles ne s’est pas fait que des amis. Mais c’est un homme de réseau, très actif, notamment au sein de l’Association syndicale des magistrats dont il est le porte-parole. "En quittant Bruxelles, il nous avait toujours dit qu’il reviendrait par la grande porte", glisse une autre source. C’est désormais chose faite, le tribunal de l’entreprise de Bruxelles voyant passer un paquet de beaux dossiers.

Indépendance

L’homme est reconnu pour son indépendance.Une caractéristique remarquée lors d’une prise de parole dans le cadre de la campagne "66 jours pour sauver la Justice"."Dans un souci d’égalité, il est important que les juges n’aient à rendre de compte qu’à la nation et non pas à des fonctionnaires nommés par le Roi."

Fortis

C’est sans doute son fait d’arme le plus visible.le 6 novembre 2008, à la surprise générale, Paul Dhaeyer, alors à la tête de la cellule EcoFin du parquet de Bruxelles, s’oppose ouvertement au démantèlement de Fortis.Cette position ne lui vaudra pas que des amitiés.

Trilingue

Difficile de déterminer l’appartenance linguistique de Paul Dhaeyer que l’on a connu proche du CD&V il y a quelques annés, mais qui, aujourd’hui, se revendique neutre. Parcours classique à Saint-Louis et à l’UCL avant d’étudier la criminologie à la KUL, ce magistrat est parfait trilingue français, néerlandais, allemand, une denrée rare dans la profession.

Lire également

Publicité
Publicité