Peter Thiel, un excentrique qui a le nez fin

Fondateur de Paypal, investisseur précoce de Facebook, soutien de Donald Trump, lié aux services de renseignement via Palantir, Peter Thiel est le plus controversé et le plus mystérieux de tous les entrepreneurs technologiques américains.

Si la Silicon Valley ne lui a toujours pas pardonné d’avoir soutenu Donald Trump (1,25 million de dollars), Peter Thiel n’en reste pas moins un entrepreneur et un investisseur qui sait flairer les bonnes affaires. Il vient peut-être encore de le prouver en pariant massivement, et en toute discrétion, sur le bitcoin.

Selon le quotidien économique américain, The Wall Street Journal, la firme du milliardaire américain d’origine allemande, Founders Fund, active dans le capital-risque, aurait amassé du bitcoin "pour plusieurs centaines de millions de dollars", via plusieurs fonds. Résultat: le cours du bitcoin a rebondi mardi soir.

CASSER LE BITCOIN?

L’un des membres du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne, l’autrichien Ewald Nowotny, s’est prononcé en faveur d’une régulation du bitcoin, "objet purement spéculatif qui se fait passer pour une monnaie". "Il suffirait d’appliquer la règle de base de toute transaction financière: chaque participant doit divulguer son identité. Cela casserait le bitcoin."

L’agence de presse financière Bloomberg relativise toutefois le montant des investissements en bitcoin de Peter Thiel. Selon elle, les achats de Founders Fund n’auraient pas dépassé les 20 millions de dollars. Elle aurait procédé à l’achat de petits montants de bitcoin durant les récentes années afin de prendre une position sur ce marché naissant. Mais ces positions auraient été construites à un cours bien plus bas.

Provocateur avisé

Ce quinquagénaire, qui a étudié le droit à l’université de Stanford, est un habitué des gros coups… et des déclarations sulfureuses. Comme lorsqu’il affirme ne plus croire "que la liberté et la démocratie sont compatibles" ou lorsqu’il déclare ne pas considérer "l’iPhone comme une rupture technologique". Son comportement excentrique et provocateur ne saurait occulter un parcours entrepreneurial qui inspire le respect. Il a bâti une grande partie de sa fortune estimée à 2,5 milliards de dollars par le magazine Forbes avec la revente précoce de Paypal, qu’il a cofondé avec Elon Musk (Tesla).

Deux avant cela, il avait fondé son premier fonds de capital-risque, humblement nommé Thiel Capital. Et en 1992, alors tout juste diplômé de Stanford, il avait échoué à obtenir le poste convoité d’assistant de justice. C’est ce qui l’aurait amené à se réorienter vers le trading et les nouvelles technologies. Il n’a jamais totalement abandonné la politique puisqu’il a publié un essai polémique sur le mythe de la diversité et s’est personnellement investi dans le think tank libéral et conservateur de la Hoover Institution.

La mafia Paypal

Il n’y a pas qu’avec Paypal que Peter Thiel a eu le nez fin. Il a été aussi l’un des premiers investisseurs précoces de Facebook dans lequel il a injecté 500.000 dollars en 2004. En 2012, en vendant 20 des 25,6 millions d’actions du réseau social, il a réalisé un bénéfice de 400 millions de dollars.

Plus tôt, il avait fondé Clarium Capital qui était l’un des hedge funds les plus en vue avec environ 7 milliards de dollars d’actifs avant la crise financière de 2008. Il connaîtra plus de succès avec The Founders Fund, un fonds de capital-risque de 50 millions de dollars qu’il a lancé en 2005. Outre Facebook, il a notamment investi dans Slide, LinkedIn, Friendster, Airbnb, Palantir Technology et IronPort. Fortune Magazine a calculé que les anciens de Paypal ont fondé ou investi dans une douzaine de start-ups pour une valeur, selon Thiel, de 30 milliards de dollars.

Philanthrope

Peter Thiel soutient les droits de la communauté LGBT. Il a notamment financé, via sa fondation philanthropique, des associations comme GOproud. Il a aussi tenu plusieurs conférences sur les droits des homosexuels.

Libertarien convaincu

Membre du parti libertarien dont il est un fervent défenseur, Peter Thiel a notamment investi dans le Seasteading Institute qui vise à créer des îles artificielles dans les eaux internationales uniquement régies par les principes libertariens.

Des rêves d’éternelle jeunesse

Au fil des années, Peter Thiel a beaucoup investi dans "Project Immortality", consacré à la recherche contre le vieillissement cellulaire. "S’il y a une chose qui l’excite vraiment, c’est la perspective de transfuser le sang de jeunes personnes dans ses propres veines", avait écrit un journaliste.

 

Lire également

Publicité
Publicité