Pierre Leclercq, le Bastognard à la tête du design Citroën

©rv

Citroën a un nouveau directeur design et il est Belge, de Bastogne pour être précis.

L’histoire des designers automobiles belges est souvent la même. Des jeunes passionnés dessinent des voitures depuis leur plus tendre enfance, attrapent le virus et se lancent dans le rêve fou de devenir designer automobile pour un grand constructeur. Cette histoire est aussi celle de Pierre Leclercq, un Bastognard qui a tout misé sur une carrière où les places sont chères. Aujourd’hui, il devient directeur du style de Citroën.

Le profil
  • Pierre Leclercq (46 ans) est originaire de Bastogne.
  • Après des études de design à Saint-Luc à Liège, il va étudier en Suisse puis en Californie.
  • Il officiera longtemps chez BMW et travaillera sur le design extérieur de nombreux modèles jusqu’à prendre la tête en 2011 du design de BMW M.
  • Il part ensuite diriger le design du constructeur chinois Great Wall Motors en 2013. En 2017, il prend ce poste chez Kia.
  • Le 1er novembre, il prendra la direction design de Citroën à Paris.

Dans le groupe PSA  (Peugeot Citroën, Opel) seul Jean-Pierre Ploué, le directeur design de tout le groupe sera encore au-dessus de lui. "Après 23 ans en tant qu’expatrié, revenir à Paris c’est un peu revenir à la maison. Travailler dans ma propre langue sera bien plus confortable", nous dit Leclercq. "Le projet chez Citroën était très attrayant. La marque a une histoire incroyable et j’ai une grande confiance dans Jean-Pierre Ploué et Carlos Tavares (le CEO de PSA)", ajoute-t-il.

Pierre Leclercq n’a plus grand-chose à prouver. A 46 ans, il a déjà un beau parcours à faire valoir. Après un passage au studio Ghia de Ford  en Italie, il intègre en 2000 le groupe BMW  en Californie et à Munich, où il évolue au design extérieur jusqu’à prendre la tête en 2011 du design de BMW M, la ligne haute performance de BMW.

Une BMW X6, désignée à l'époque où Pierre Leclercq est responsable du design de BMW M. ©BLOOMBERG NEWS

"Chaque fois que je croise une X6 dans le monde, je me dis cette voiture a un peu de Bastogne", sourit Jean-Pierre Lutgen, le patron d’Ice-Watch, ami de longue date de Pierre Leclercq. "C’est un homme qui s’est fait tout seul. Quand il a décidé d’étudier le design en Suisse et aux Etats-Unis, personne n’y croyait. Il vit à fond ses passions, croit en son étoile et n’a pas peur de repousser ses limites avec une vraie touche personnelle", raconte-t-il.

Amis, Leclercq et Lutgen ont même travaillé ensemble sur une collection de montres Pierre Leclercq.

Aucun autre membre de la famille Leclercq n’est actif dans le design automobile. Il y a par contre une fibre artistique bien présente. "Notre oncle décédé récemment est Pierre Seron, auteur de la BD ‘Les Petits Hommes’. Notre cousin, Denis Seron, ‘Clarke’, est aussi dessinateur de ‘Melusine’. Pierre également doué en dessin a hésité de faire l’illustration à la place du design, l’histoire prouve qu’il a eu raison", témoigne sa sœur Isabelle.

Trois vies

Après avoir "remporté" le design de plusieurs voitures chez BMW, Pierre Leclercq quitte le groupe munichois pour la Chine. Il y dirige le design du constructeur Great Wall Motors  . Là aussi un pari un peu fou. Il y reste 4 ans. "En Chine, c’était le contraire de BMW. Rien n’était organisé et tout était à faire. Mais ils étaient prêts à prendre tous les risques", dit-il.

Ensuite, il passe chez Kia  en 2017. Il aimait ce pays qui allie le côté efficace des Allemands et amour du risque des Chinois. Mais l’offre de Citroën était trop alléchante.

Pierre Leclercq s’estime verni d’avoir pu vivre toutes ces expériences internationales. "C’est fantastique. Je peux mourir maintenant parce que j’ai vécu trois vies à moi tout seul", sourit-il. "Mais je n’ai pas du tout envie de mourir tout de suite", précise-t-il directement.

Son nouvel employeur qui redéfinit entièrement l’image de Citroën depuis quelques années aura en effet besoin de toutes les compétences de ce designer belge en pleine force de l’âge.

Expérience internationale

L’expérience internationale étoffée de Pierre Leclercq n’est pas pour rien dans son engagement. PSA cherche à être davantage présent à l’international. D’un point de vue personnel, "Pierre a gardé des amis dans tous les pays où il a travaillé, il a le contact facile", dit sa sœur Isabelle. "Ça reste quelqu’un de très accessible et qui ne se prend pas la tête malgré tout ce qu’il a pu faire", abonde Jean-Pierre Lutgen.

Investi dans sa ville

Lui-même et ses proches nous le confirment, Pierre Leclercq aime sa ville et ne manque pas d’en faire la promotion dans le monde entier. Il y a acheté un pied-à-terre pour lui, sa femme et leurs trois enfants. Il a également acheté un petit hôtel qu’il ne gère évidemment pas en personne.

Sœur colistière

La sœur du nouveau designer, Isabelle de son prénom, est conseillère communale à Bastogne et se présente sur la liste de Jean-Pierre Lutgen (Citoyens positifs +) dans la commune et donc contre Benoît Lutgen.

Lire également

Publicité
Publicité