Salima Belabbas, la journaliste face à la stupidité du web

Arnaud Martin

Salima Belabbas pourrait bien devenir l’une des prochaines présentatrices du journal de RTL. Son premier test, mardi, a été salué. Mais la journaliste doit faire face à des commentaires racistes sur les réseaux sociaux.

On aimerait croire que ce genre de polémique nauséabonde est impensable en 2019. Et pourtant. Comme à son habitude, RTL teste à l’approche de l’été de nouveaux présentateurs pour son journal télévisé. L’exercice est d’autant plus important cette année. La chaîne privée a récemment enregistré les départs de ses présentateurs vedettes Michel De Maegd et Hakima Darhmouch et doit se passer temporairement de Caroline Fontenoy, actuellement en congé de maternité.

Le profil
  • Juillet 2008 Début chez RTL.
  • 2012 Présentation de l’émission "Scènes de crime" sur Club RTL.
  • 2013 Remplacement à la présentation de l’émission "Images à l’appui".
  • 18 juin 2019 Premier test à la présentation du 13h sur RTL.

Mardi, les téléspectateurs de la chaîne privée ont donc pu découvrir un nouveau visage. Celui de la journaliste Salima Belabbas, qui a fait ses premiers tests dans la fonction. La performance a été saluée par des internautes et plusieurs médias parlent d’un début réussi pour la présentatrice. Mais rapidement, à côté des bons mots, les commentaires douteux, voire clairement racistes se sont multipliés. La polémique n’a évidemment pas manqué de faire réagir. Contacté par nos confrères de la Libre, Philippe Delusinne, le patron de RTL, ne pouvait que regretter ces réactions. "À titre personnel, je trouve cela totalement inacceptable et scandaleux." Le groupe n’exclurait d’ailleurs pas de porter plainte. "Sans préjuger de la suite des choses qui seront déterminées avec notre service juridique, il est certain qu’on ne laissera pas passer cela", a-t-il ajouté.

Face à la polémique, la présentatrice en herbe préfère pour le moment laisser couler et ne souhaite pas donner d’interview. D’un point de vue professionnel, Salima Belabbas est visiblement largement à la hauteur, selon sa direction. "Salima est à l’antenne parce que c’est une journaliste de talent et que nous sommes en réflexion sur notre grille de présentation, expliquait Laurent Haulotte, le directeur de l’information chez RTL à La Libre. C’est le seul critère et il est essentiel. Elle a une expérience journalistique, nous voulons l’essayer. Elle l’a confirmé mardi en direct."

Juriste

La journaliste a fait des études de droit à l’ULB avant de compléter sa formation par un master complémentaire d’une année en journalisme à l’UCLouvain. Salima Belabbas s’est ensuite faite rapidement remarquer, notamment durant ses stages, confiait-elle à un magazine étudiant il y a quelques années. Ses premières expériences au sein de la maison RTL lui ont d’ailleurs permis d’entrer dans la profession. Seulement quelques mois après la fin de ses études, elle commençait à travailler en radio, sur Bel RTL et Radio Contact. Ses premiers pas derrière le micro l’amèneront progressivement à se tourner vers la télévision. En 2012, elle fait ses débuts de présentatrice pour le magazine "Scènes de crime", diffusé sur Club RTL. L’année d’après, elle est engagée pour le remplacement d’Audrey Leunens, la présentatrice du magazine "Images à l’appui", partie en congé de maternité.

Salima Belabbas est désormais active au sein de la rédaction du journal télévisé de RTL où elle réalise des reportages et des duplex. Elle faisait notamment partie du large dispositif déployé par la chaîne lors des élections et assurait des flashs durant la journée du 26 mai. Sans oublier qu’"elle officie quotidiennement à la rédaction du site RTL Info", précise RTL. Un CV a priori parfaitement adapté pour postuler à une fonction de présentateur. Peu importe ce qu’en disent les haineux du web.

Pas une première
Cette polémique rappelle évidemment une autre qui s’est déroulée il y a quelques mois. En septembre dernier, la présentatrice météo de la RTBF Cécile Djunga révélait dans une vidéo qui avait fait le tour de la toile être régulièrement victime de racisme.

Expérience bancaire
Dans une interview accordée en 2013 au magazine étudiant Guido, Salima Belabbas expliquait être passée par le monde bancaire avant d’arriver dans le journalisme. "J’ai travaillé dans une banque américaine. Ce n’était pas directement en rapport avec mes études de droit, mais dans les finances internationales. Je travaillais pour la Banque de New York, dans un environnement international", expliquait-elle.


Lire également

Publicité
Publicité