Thomas Plantenga, le nouveau roi de la fripe

Thomas Platenga, le CEO de Vinted, l’application de seconde main, est désormais à la tête de la première entreprise lituanienne à dépasser le milliard d’euros de valorisation.

L’histoire de Thomas Platenga débute aux Pays-Bas. Pur produit de l’Eindhoven University of Technology, il baigne dans le web depuis son plus jeune âge. Né en 1983, il est juste assez vieux pour avoir connu les déboires des premières start-ups de la bulle Internet et l’éclosion de l’e-commerce mais assez jeune pour appréhender les nouveaux codes de communication et les comportements d’achat des nouvelles générations.

Le profil
  • 1983: Naissance
  • 2009: Diplômé de l’Eindhoven University of Technology
  • 2015-2016: Conseiller dans le fonds d’investissement FJ Labs à New York
  • 2016: Début de carrière chez Vinted comme Consultant en Stratégie
  • Depuis 2017: CEO de Vinted

Rentré en 2016 chez Vinted comme consultant, il est aujourd’hui le CEO d’une entreprise qui vient d’atteindre le statut de licorne car sa valorisation dépasse désormais le milliard d’euros. Il s’agit de la première entreprise lituanienne à atteindre ce statut symbolique. Car oui, Vinted est une entreprise lituanienne et non française comme elle le laisse parfois penser. Son application est une place de marché où se revendent des articles et accessoires de mode en seconde main.

Qu'est-ce qu'une licorne? | LE QUOI?

Pourtant, Thomas Platenga n’avait pas pour vocation de finir CEO de l’entreprise. Il a gravi patiemment les échelons de la hiérarchie mais doit sa nomination subite à un mauvais choix stratégique des co-fondateurs lituaniens et à une décision de Fabrice Grinda, investisseur historique dans Vinted. Suite au fiasco de la tentative d’attaquer le marché américain il y a trois ans, l’application s’est retrouvée au bord de l’asphyxie financière et les deux fondateurs historiques Milda Mitkute et Justas Janauskas avaient dû quitter le marché américain et céder leur place de dirigeants sous la pression des actionnaires. Thomas Plantenga est alors nommé pour diriger la société et reconstruire le modèle.

Marketing efficace et changement de modèle

En trois ans, il a fait de l’application un succès phénoménal avec 23 millions d’utilisateurs dans 11 pays. Il a reproduit un modèle de gratuité d’accès qu’il avait connu dans de précédentes fonctions notamment lorsqu’il était consultant chez Harvest.

Son autre tour de force est d’avoir réussi à faire de Vinted une entreprise de l’économie circulaire. Si effectivement, la réutilisation de vêtements se prête à ce type d’économie, les milliers de livraisons quotidiennes engendrées par les ventes réalisées sur la plate-forme, parfois entre différents pays européens, n’ont absolument rien de circulaire. Peu importe, l’argument a fait mouche et la machine marketing est en marche. Une machine bien huilée qui a fait de la France un terrain de jeu particulièrement fertile puisque nos voisins sont devenus le principal marché pour Vinted et représentent plus de la moitié du volume d’affaires de l’application qui s’élève pour 2019 à 1,3 milliard.

Thomas Platenga avait vu juste et sa stratégie entamée il y a 3 ans lui donne raison. La croissance de l’application est de 230% par an et elle vient de lever 128 millions d’euros auprès de Lightspeed Ventures et de ses fonds historiques pour une valorisation qui dépasse le milliard d’euros. Des chiffres qui imposent le respect. En même temps, un Néerlandais qui réussit dans l’e-commerce, cela ne devrait étonner personne.

5 semaines

Au départ, Thomas Plantenga avait prévu de rester 5 semaines comme consultant chez Vinted. Il n’en est plus jamais reparti.

Une idée en or

La société que dirige aujourd’hui Thomas Plantenga a été créée en 2008 par les Lituaniens Justas Janauskas et Milda Mitkute, désireux de se débarrasser avantageusement d’une impressionnante garde-robe avant un déménagement.

Croissance fulgurante

Depuis son entrée en fonction, les recettes de Vinted ont quadruplé notamment grâce à la mise en place de circuits de livraison transnationaux, afin de connecter les membres issus de différents pays.

 

Lire également

Publicité
Publicité