Tony Parker, un basketteur sur les pistes

Arnaud Martin

Le célèbre basketteur français Tony Parker vient d’annoncer un investissement conséquent en France. Il est devenu le nouveau propriétaire de deux stations de ski.

Tony Parker, la star française du basket, s’attaque à un nouveau terrain. À côté des parquets, l’homme a désormais officiellement aussi un pied dans la poudreuse. Depuis ce lundi, le joueur de 37 ans, qui vient de clôturer sa saison de basket avec les Charlotte Hornets en Caroline du Nord, est devenu le propriétaire de la société d’équipement SEVLC. Elle est en charge de l’exploitation des deux stations de ski de Villard-de-Lans et de Corrençon-en-Vercors dans l’Isère. L’achat est conséquent. En haute saison, la société emploie une centaine de personnes, gère une grosse vingtaine de remontées mécaniques ainsi que deux restaurants.

Le profil
  • 17 mai 1982: Naissance à Bruges
  • 2001: Drafté par les San Antonio Spurs, il y jouera 17 saisons
  • 2013: Champion d’Europe avec l’équipe de France
  • 2014: Il devient actionnaire principal et propriétaire du club de l’ASVEL Lyon-Villeurbanne
  • 2018: Transfert chez les Charlotte Hornets
  • 2019: Tony Parker devient le propriétaire des stations de ski de Villard-de-Lans et de Corrençon-en-Vercors

Selon le journal français Le Parisien, le montant total de la transaction serait proche des 19 millions d’euros. L’homme ne se lance toutefois pas seul dans l’aventure. Parmi les autres investisseurs, on retrouve notamment Nicolas Batum, autre star française du ballon orange et coéquipier de "TP" chez les Hornets.

Meilleur joueur de basket que la France ait connu, Tony Parker a fait la toute grande majorité de sa longue carrière chez les San Antonio Spurs au Texas, où il a joué durant 17 saisons. Il y a remporté quatre fois le titre de champion de la NBA. Le joueur a également été sélectionné à six reprises au célèbre All-Star Game, le match d’exhibition annuel du championnat, réunissant uniquement la crème de la crème du basket. Interrogé récemment sur son futur sportif, Tony Parker a expliqué ne pas encore savoir s’il rempilerait pour une saison supplémentaire. L’âge commence sans doute à se faire ressentir. Mais le joueur est aussi de plus en plus occupé en dehors des terrains.

Touche à tout

Fan de jeux vidéo

Le basketteur vient d’annoncer le lancement d’une section e-sport dans la prochaine Tony Parker Académie qui devrait ouvrir ses portes en septembre à Lyon. "Il était logique de se lancer sur l’e-sport. J’ai toujours été un grand fan de jeux vidéo. J’ai grandi avec ça avec mes frères. Il était donc logique d’avoir un centre de formation à l’Académie", a-t-il expliqué lors d’une conférence de presse.

Depuis des années, l’ex-mari de l’actrice Eva Longoria s’essaye à d’autres activités, parfois très loin des paniers. Le joueur a notamment sorti un album de rap. Il a aussi lancé sa propre marque de vêtements, en 2013, nommée "Wap Two", dont on n’entend plus vraiment parler aujourd’hui. En 2016, le joueur s’est même reconverti en producteur avec un investissement dans le film "The birth of a Nation". Des diversifications pour le moins variées au succès parfois un brin en dessous de ses talents avec un ballon entre les mains.

Sa plus belle expérience d’entrepreneur est finalement celle qui est restée la plus proche de ce qu’il fait de mieux. En 2009, il entre comme actionnaire minoritaire du club de l’ASVEL Lyon-Villeurbanne avant d’en devenir le propriétaire et le président en 2014. Le club est l’une des références du basket en France. Les projets pour le garder au meilleur niveau sont d’ailleurs nombreux, comme l’investissement dans un nouveau stade et le rapprochement avec le club de football de Lyon.

Touche belge

S’il partage sa vie entre les Etats-Unis et la France, Tony Parker a aussi un lien avec notre pays. Il est né le 17 mai 1982 à Bruges. "Je suis né en Belgique d’une mère hollandaise et d’un père américain, je suis la parfaite définition qu’on peut être français en venant de n’importe où", avait-il réagi dans les colonnes du Figaro après une sortie polémique de Nicolas Sarkozy sur les origines.

 

Le joueur est aussi un spécialiste pour exploiter au mieux son image. On ne compte plus les publicités où le basketteur vante les mérites d’une voiture, d’une montre voire même d’un hamburger. De quoi mettre un bon morceau de beurre dans les épinards. En 2015, le média français l’Equipe Magazine avait fait le compte. Tony Parker était alors sous contrat avec 13 partenaires et tirait 40% de ses revenus du sponsoring.

Avec un peu moins de partenaires, le joueur a encore bénéficié l’an dernier de 7 millions d’euros grâce aux sponsors. Avec des revenus totaux estimés à 19,7 millions d’euros, il est toujours à la deuxième place des sportifs français les mieux payés, derrière le footballeur Paul Pogba. Malgré son nouvel investissement, une reconversion comme skieur ne devrait pas lui rapporter autant. Il a d’ailleurs avoué lui-même qu’il n’en a jamais fait.

Lire également

Publicité
Publicité