L'opération de la dernière chance pour Fillon

©Photo News

Accablé par le scandale du "Penelopegate", le candidat aux élections présidentielles françaises François Fillon a lancé une opération de la dernière chance lors d'une conférence de presse ce lundi. Mais, pas de chance, revoici de nouvelles révélations...

De nouvelles révélations sur l'enquête visant François Fillon pourraient mettre à mal sa défense et entraîner une prolongation des investigations sur les activités des membres de sa famille bien au-delà des quinze jours évoqués par l'ex-Premier ministre.

→ François Fillon s'explique - suivez la conférence de presse

Selon Le Monde, les enquêteurs s'intéressent aux conditions d'attribution, sur proposition de François Fillon, du grade suprême de la Légion d'honneur au propriétaire de la Revue des deux mondes, où son épouse Penelope est soupçonnée d'avoir eu un emploi fictif.

"À ce stade, l'enquête n'a pas été élargie aux conditions d'attribution de la Légion d'honneur" à Marc Ladreit de Lacharrière, assure une source proche de l'enquête. Mais d'après le quotidien, "les enquêteurs ont adressé la semaine dernière une réquisition judiciaire à la grande chancellerie de la Légion d'honneur afin de se faire communiquer le dossier de Marc Ladreit de Lacharrière".

Selon les résultats de cette réquisition, le Parquet national financier (PNF) pourrait à tout moment décider d'élargir son enquête.

→ Les faits: Marc Ladreit de Lacharrière s'est vu attribuer le grade de grand-croix de la Légion d'honneur le 31 décembre 2010 par décret présidentiel, sur rapport du Premier ministre François Fillon, selon Le Monde. Moins d'un an et demi plus tard, il embauchait Penelope Fillon pour un travail dont les enquêteurs cherchent à déterminer la matérialité.

Les promotions à un grade supérieur sont accordées "si le légionnaire fait la preuve de nouveaux mérites, et selon des délais minimum", indique le site internet de la grande chancellerie de la Légion d'honneur. Il faut 19 ans pour passer de chevalier à grand-croix.

Un nouveau sondage d'Opinionway voit Le Pen à 26%, Macron à 23% et Fillon à 20% des votes au premier tour des élections présidentielles.

Interrogé par Reuters, Me Antonin Lévy, qui représente François Fillon, rappelle que Marc Ladreit de Lacharrière a été nommé chevalier, officier, commandeur et grand officier de la Légion d'honneur sous divers Premiers ministres avant d'atteindre le grade de grand-croix sous François Fillon.

"François Fillon n'est pas le seul à avoir considéré qu'il le méritait", souligne-t-il.

La mission des enfants

Dans Le Monde, l'avocat ajoute que sa décoration "était pleinement justifiée et n'a aucun lien avec l'embauche de Mme Fillon, intervenue bien plus tard".

Un éventuel élargissement de l'enquête pourrait toutefois perturber l'agenda évoqué par l'ancien Premier ministre.

Dès jeudi, des sources proches du dossier soulignaient que l'enquête pourrait aller au-delà des quinze jours mentionnés par François Fillon devant les parlementaires de son camp, les policiers souhaitant explorer toutes les pistes. L'enquête visant à l'origine les activités de Penelope Fillon a déjà été élargie à celle de leurs deux enfants aînés, Marie et Charles, tous deux rémunérés par leur père au Sénat, comme François Fillon l'a lui-même révélé sur TF1.

Devant les enquêteurs, François Fillon a indiqué que Charles avait en fait oeuvré à la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007, indique Le Monde, qui cite le procès verbal d'audition du candidat de la droite. Quant à Marie, elle a aidé son père à écrire l'un de ses livres, aurait-il dit aux enquêteurs, selon le quotidien.

Sur TF1, il avait dit les avoir embauchés pour des "missions précises", et mis en avant leurs qualifications en tant qu'avocats, ce qui avait suscité la polémique, ceux-ci n'ayant pas encore prêté serment à l'époque.

Le président du Sénat a autorisé vendredi la communication au Parquet national financier de documents relatifs à l'activité exercée dans ses murs par les enfants aînés de François Fillon entre 2005 et 2007. Mais à ce jour, ni Marie ni Charles n'ont été entendus par les enquêteurs, et leur audition n'est pas prévue ce lundi, indique Antonin Lévy.

Juppé maintient: "non, c'est non"

La droite, qui était donné gagnante à la présidentielle jusqu'au scandale, est maintenant confrontée à la perspective d'une élimination dès le premier tour. Selon un sondage, son candidat se classe désormais troisième avec 18% à 20% des intentions de vote, derrière Marine Le Pen (25%) et Emmanuel Macron (21% à 22%). Une autre enquête indique que 68% des Français ne souhaitent pas que François Fillon maintienne sa candidature à la présidentielle.

Le message de François Fillon à ses militants

François Fillon devra aussi convaincre ses propres soutiens lundi car il se retrouvera le lendemain face aux parlementaires de son parti Les Républicains - une réunion qui pourrait s'avérer explosive.

Le député de droite Georges Fenech, un soutien de l'ancien président Nicolas Sarkozy, a publié lundi un appel de parlementaires en faveur d'"un sursaut" de son camp. Il avait déjà estimé que le résultat de la primaire était désormais "caduc".

Le responsable de centre droit François Bayrou - qui fait encore planer le doute sur son intention de se présenter à la présidentielle - a poussé François Fillon à se retirer purement et simplement.

©Photo News

Une partie de la droite réfléchit ouvertement désormais à un plan B pour remplacer son candidat en difficulté. Alain Juppé, finaliste malheureux de la primaire de la droite en novembre, est souvent évoqué. Il aurait "le plus de légitimité" pour remplacer François Fillon, estime ainsi Dominique de Villepin, ancien Premier ministre. Mais l'intéressé a "clairement et définitivement" écarté cette hypothèse lundi.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés