La fête de Macron dans un restaurant chic fait jaser

©AFP

Fêter sa victoire au premier tour dans une brasserie parisienne huppée va-t-il faire du tort à Emmanuel Macron à deux semaines de l'élection finale?

Emmanuel Macron est qualifié pour le second tour de l'élection présidentielle. Quelle victoire pour le jeune candidat de 39 ans qui a mis sur pied un nouveau parti politique pour l'occasion! Pas étonnant qu'il ait voulu fêter ça. Il a donc envoyé un sms dimanche soir à ses plus proches conseillers, signé "Brigitte et Emmanuel", pour les inviter à un repas de remerciement.

©AFP

Le lieu de rendez-vous? La Rotonde, une brasserie parisienne huppée où il a ses habitudes.

Les invités? A côté des conseillers moins connus du grand public et de leurs conjoints, on y a aussi repéré l'économiste Jacques Attali, les acteurs Pierre Arditi, François Berléand et Line Renaud, l'animateur Stéphane Bern, le député européen Daniel Cohn-Bendit ou encore l'écrivain Erik Orsenna.

Et ça a commencé à jaser. 

L'ambiance peut-elle vraiment être à la fête alors que le Front national passe au second tour?

De plus, le contraste est flagrant entre les deux candidats encore en lice pour l'Élysée. D'un côté, on retrouve Marine Le Pen dans la bourgade d'Hénin-Beaumont dans le Nord-Pas-de-Calais. Ce n'est pas chic. C'est même plutôt populaire. Tout comme son électorat qui se dresse contre une élite politique qui vit dans son monde bourgeois loin des considérations des petites gens. De l'autre côté, il y a Emmanuel Macron qui, alors qu'il n'a même pas (encore) gagné l'élection, fête déjà en grandes pompes sa victoire au premier tour.

Du coup, plusieurs observateurs ont fait une comparaison avec l'affaire du Fouquet's. Le 6 mai 2007, Nicolas Sarkozy est élu président de la République. Il est content, très content, et il invite également une ribambelle de célébrités dans un restaurant chic de Paris. Ce fut le début de son quinquennat bling-bling.

Macron est-il un Sarkozy bis? Les situations se ressemblent, mais diffèrent également. Le Fouquet's est un restaurant bien plus onéreux que la Rotonde (98 euros pour un menu au Fouquet's contre 46 euros à la Rotonde). Et les invités étaient d'un autre acabit à la petite fête de Sarkozy. On retrouvait en effet beaucoup de patrons du CAC 40, sans doute pas de proches conseillers. 

Emmanuel Macron a réagi vivement à cette comparaison. "Si vous n'avez pas compris que c'était mon plaisir ce soir d'inviter mes secrétaires, mes officiers de sécurité, les politiques, les écrivains, les femmes et les hommes qui depuis le début m'accompagnent, c'est que vous n'avez rien compris à la vie", a-t-il déclaré sur Europe 1.


Et un petit retour dans l'histoire de la Rotonde et on se rend compte que François Hollande lui-même y avait également célébré sa victoire face à Martine Aubry à la primaire socialiste en 2011.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés