La presse pro-FN ou la stratégie du marketing furtif

La page d'accueil du site fdesouche.com ©fdesouche.com

Depuis la faillite de National-Hebdo en 2008, le Front national ne dispose plus de presse privée. Toutefois, de nombreux médias dits "indépendants", ou "anti-système", relaient l’idéologie du parti d’extrême droite.

Côté presse écrite, les adeptes du FN trouvent au moins trois titres dans les kiosques. "La France est un des rares pays d’Europe où l’on trouve des journaux d’extrême droite", dit Jean-Yves Camus, spécialiste de l’extrême droite à l’Iris.

Le quotidien Présent paraît cinq fois par semaines. Fondé en 1982 par Romain Marie, il est d’inspiration nationale catholique et se dit proche du FN.

Rivarol, du nom du contre-révolutionnaire, fondé en 1951, se réclame comme un hebdomadaire d’opposition nationale et européenne. Il fait parfois l’apologie d’anciens nazis et défend le négationnisme.

L’hebdomadaire satirique Minute, créé en 1962, passera du centre droit à l’extrême droite dans les années 70 en soutenant officiellement Jean-Marie Le Pen.

L’extrême droite très active sur le net

Les médias d’extrême droite foisonnent sur internet, mais pour attirer le chaland, ils adoptent une stratégie de "marketing furtif", en diffusant des messages favorables au FN, sans que le parti d’extrême-droite ne puisse être identifié. Pour récolter un maximum de soutiens, ces sites se déclinent bien entendu sur Facebook et Twitter.

Le blog Fdesouche, ou François Desouche, est souvent cité par les militants d’extrême droite, y compris Marine Le Pen. Arborant des symboles comme le coq et Vercingétorix, il s’inscrit dans la mouvance identitaire. Le site, hébergé en Suède, est accusé de relayer des rumeurs non vérifiées.

Novopress a été créé en 1971 par le militant du FN Fabrice Robert, un spécialiste des apéros "saucisson-pinard" condamné en 1993 pour propos négationnistes niant l’existence des chambres à gaz et en 2010 pour diffamation contre un conseiller municipal de confession musulmane. Novopress se réclame comme "une arme de réinformation massive", dénonce les migrants, les musulmans et s’attaque aux homosexuels.

Le blog catholique Le Salon Beige, pro-vie et traditionaliste, s’attaque au féminisme et au mariage homosexuel. "Il est de plus en plus orienté national. Ce n’est à proprement parler un site fasciste, mais plutôt de droite dure traditionnelle", dit Jean-Yves Camus.

Nouvelles de France se dit "libéral conservateur", mais il est en réalité d’extrême droite et soutient la campagne de Marine Le Pen sur son compte Twitter.

D’autres sites d’extrême droite complotistes diffusent leur vision paranoïde du monde sur la toile: Dreuz.info, Riposte Laïque et Les moutons enragés.

À côté des médias français, les sites russes proches du Kremlin Sputnik France et Russia Today soutiennent ouvertement Marine Le Pen. Ces deux médias de réinformation prennent aussi la défense de François Fillon.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés