"Le PTB est complice de l'extrême droite"

©Photo News

Ce mardi, Denis Ducarme s'en est pris violemment au PTB, qui a annoncé la veille ne pas prôner un vote pour Emmanuel Macron. Pour le chef de groupe MR au Parlement fédéral, "le PTB est complice de Marine Le Pen".

Après la qualification d'Emmanuel Macron face à Marine Le Pen pour le second tour de l'élection présidentielle en France, les quatre partis traditionnels belges se sont déclarés unanimement en faveur du candidat centriste afin de faire barrage à l'extrême droite. Quant au PTB, le parti d’extrême gauche a décidé d'adopter la même attitude que Jean-Luc Mélenchon: ni l'un, ni l'autre. Dans un communiqué, le président du PTB, Peter Mertens, avance: "Le choix entre le banquier Macron, candidat de l’ultra-austérité européenne, et l’extrême droite de Le Pen, candidate du racisme et du nationalisme autoritaire, n’offre aucun espoir aux gens."

"C’est à une forme de complicité entre l’extême-gauche et l’extrême-droite. Il est temps de se rendre compte que l’on a affaire à un autre danger extrémiste."
Denis Ducarme

Une déclaration qui a provoqué l'ire de Denis Ducarme (MR). "Le PTB est complice de Marine Le Pen. Les masques tombent: le PTB voit peu d’intérêt à défendre la démocratie. Si tous les partis agissaient de la sorte, cela conduirait au chaos. Ce à quoi nous assistons aujourd’hui, c’est à une forme de complicité entre l’extême-gauche et l’extrême droite. Il est temps de se rendre compte que l’on a affaire à un autre danger extrémiste", a-t-il déclaré au Soir.

"Comment peut-on du reste se déclarer anti-fasciste et ne pas appeler à voter contre l’extême droite? N’était-ce pas dans l’ADN de l’extrême-gauche?"
Denis Ducarme

"On ne leur demande pas d’aimer Emmanuel Macron, mais d’appeler à voter contre Le Pen. Comment peut-on du reste se déclarer anti-fasciste et ne pas appeler à voter contre l’extrême droite? N’était-ce pas dans l’ADN de l’extrême gauche? Mais tout cela ne m’étonne pas, et c’est pour cela que j’ai défendu l’idée d’un cordon sanitaire contre l’extrême gauche. Pour moi, les extrêmes se rejoignent", a précisé le chef de groupe MR au Parlement fédéral.

Une sortie peu appréciée par le député fédéral PTB Raoul Hedebouw qui l'a fait savoir sur Twitter.

Le tract du PS appelant à voter Macron...devient la risée du net

Benoît Hamon (PS) a été dimanche soir le premier des candidats à se déclarer en faveur d'Emmanuel Macron pour le second tour de la présidentielle qui verra le jeune centriste affronter la candidate du Front National Marine Le Pen. Deux jours plus tard, le parti socialiste a annoncé la distribution de 4 millions de tracts sur lesquels on peut lire la mention "Ca jamais!" sur un photomontage de Marine Le Pen vêtue des habits du chef de l’État.

"Votons le 7 mai pour La République, votez Emmanuel Macron", fait figure de slogan en-dessous de la photo. Au verso, le PS énumère les nombreuses raisons pour lesquelles il est impératif d'éviter le danger que représente le Front national.

Affiche du PS contre le FN ©D.R.

Affiche du PS contre le FN ©D.R.

Un tract qui a toutefois été la risée des internautes pour 3 raisons:

1. Le photomontage...plutôt moyen.

2. L'argent investi dans ces tracts en faveur de Macron, alors qu'aucune initiative de pareille ampleur n'a été mise en place pour Benoît Hamon.

3. La mise en avant de Marine Le Pen sur un tract qui doit justement la combattre.


Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés