"Ni Marine, Ni Macron", scandaient les manifestants

©REUTERS

Alors que les résultats du premier tour des présidentielles françaises n'étaient pas encore publiés, des manifestants antifscistes et anticapitalistes sont descendus dans les rues de Paris et de province.

Vingt-neuf personnes ont été placées en garde à vue à l'issue des manifestation "antifascistes" dans Paris dimanche soir. Au total, 143 personnes avaient dans un premier temps été interpellées, a indique la préfecture de police de la ville lundi.

©AFP

Six policiers et trois manifestants ont été légèrement blessés lors de ces heurts qui ont rassemblé plusieurs centaines de personnes.

Les manifestants s'étaient regroupés place de la Bastille avant la publication des premières estimations, explique Le Figaro. Ils répondaient à un appel de mouvements antifascistes et anticapitalistes qui souhaitaient organiser une "nuit des barricades". "Quel que soit le résultat, nous ne le reconnaîtrons pas!", a lancé un manifestant.

©REUTERS

Dans la soirée, ils se sont déplacés vers la place de la République ainsi que vers le Faubourg-Saint-Martin; certain brûlant leur carte d'électeur aux cris de "ni Marine, ni Macron."

Les policiers ont été exposés à des jets de bouteilles et autres. Des véhicules ont été incendiés et des vitrines brisées.

La CFDT déclare dans un communiqué que ses locaux ont été la cible d'une "attaque" et que des "menaces de mort (...) ont été proférées". Le syndicat, qui indique avoir "pris ses responsabilités en
appelant à voter pour le seul candidat républicain présent lors du second tour" et avoir "affiché clairement son rejet du Front national", indique avoir l'intention de porter plainte.

Une quarantaine d'actions, rassemblant environ 2.000 personnes au total, ont également été recensées en province (Lyon, Bordeaux, Grenoble, Rouen, Toulouse, Rennes, Nantes), selon une source policière, les plus importantes réunissant 300 personnes à Nantes et 250 à Toulouse. Des dégradations ont été commises dans ces deux villes. Quelques interpellations ont été enregistrées à Nantes et Bordeaux.

©AFP
©REUTERS

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés