Sylvie Goulard démissionne du gouvernement français

©EPA

La ministre française des Armées, Sylvie Goulard, ne veut plus faire partie du gouvernement français. Elle explique cette décision par les affaires qui visent le MoDem.

"Dans l'hypothèse où l'enquête préliminaire visant le MoDem conduirait à vérifier les conditions d'emploi de mes assistants au Parlement européen, je souhaite être en mesure de démontrer librement ma bonne foi et tout le travail que j'y ai accompli."

La ministre des Armées, Sylvie Goulard, justifie ainsi sa décision. Elle a demandé à Emmanuel Macron de ne pas faire partie du prochain gouvernement; le président a accepté.

Et Goulart de rappeler:

"Le président de la République a entrepris de restaurer la confiance dans l'action publique, de réformer la France et de relancer l'Europe."

• L'affaire. Le parquet de Paris a ouvert début juin une enquête préliminaire afin de faire la lumière sur les soupçons d'emplois fictifs du MoDem au Parlement européen. Ces soupçons visent une formation alliée au chef de l'Etat et représentée dans le gouvernement sortant par François Bayrou (Justice), Marielle de Sarnez (Affaires européennes) et Sylvie Goulard. Cette dernière avait été élue au Parlement européen sous la bannière du MoDem en 2009 et réélue sous l'étiquette UDI-MoDem en 2014.

Marielle de Sarnez est, elle, toujours hésitante. Ministre ou présidente du groupe MoDem à l'Assemblée.? "Tout est ouvert pour moi."

Le remaniement ministériel a déjà permis d'écarter un autre ministre: Richard Ferrand, qui gérait jusqu'ici le portefeuille de la Cohésion des Territoires. Visé par une enquête préliminaire de la justice dans le cadre d'une affaire de favoritisme présumé, ce proche de Macron a annoncé qu'il allait briguer la présidence du groupe parlementaire du parti présidentiel La République en Marche. Une belle porte de sortie pour un homme qui était devenu un poids pour le gouvernement Philippe, en pleine campagne de moralisation de la vie publique.

• Le Premier ministre français Edouard Philippe doit dévoiler d'ici mercredi soir son nouveau gouvernement.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés