reportage

Vin rouge, Macron et saucisson: le premier tour avec les Français de Bruxelles

©A.B.

Après une campagne épuisante, les Français de Bruxelles se sont retrouvés hier soir pour une soirée électorale apolitique, organisée par l’Union des français démocrates et libéraux de Belgique. L’occasion de partager un moment convivial, à la bonne franquette.

5, 4, 3, 2, 1… 20h. Deux visages s’affichent sur l’écran géant. Et c’est l’explosion à l’hôtel Renaissance. 200 Français de Belgique réunis pour l’occasion acclament la qualification de Macron au second tour de la présidentielle, malgré la présence de Marine Le Pen.

Dès le lancement de la soirée un peu après 19h, la salle affiche son soutien à Macron. Quentin Dickinson, le directeur des affaires européennes de Radio France, annonce une première tendance : Macron en tête, les trois autres derrière dans un mouchoir de poche. Des chiffres à prendre avec des pincettes, mais qui donnent le sourire aux expatriés présents. L’ambiance est conviviale, en attendant les résultats officiels, on partage un verre de vin (ou une bouteille), accompagné de bon saucisson et fromage français. Mais il est temps que cette campagne se termine. Elle a été longue et épuisante.

Pour Paul, un jeune expatrié français, "ça a été long. On est passé à côté du débat d’idées. C’est devenu irrespirable, on a hâte que ça se termine". Le grand jour arrivé, il a voulu partager ce moment avec ses amis, entouré de Français. "C’est important de ne pas vivre ça seul, de se retrouver en communauté pour partager", explique à son tour Lucille, elle aussi jeune française bruxelloise. 

Libéraux mais plus républicains

Un peu avant 20h, l’organisateur de la soirée, Fabien Ferasson, est optimiste. Pour lui Fillon a poussé les Français du Bénélux, d’habitude plutôt de droite, à se détacher du parti républicain pour voter Macron. Et les premiers chiffres le disent en tête. Valérie Bros, candidate LR aux législatives pour les Français du Bénélux, n’est en revanche pas très sereine. Elle dit aborder la soirée "avec tension". On murmure que Fillon ne serait que 4e. Jean-Louis Gibault, délégué LR Belgique, qui se dit modéré affiche, lui, un grand sourire. Mais quand Muriel Réus, soutien de Fillon et candidate pour la circonscription du Bénélux prend la parole, la salle lui répond par des sifflements et des "rends l’argent". Les plus extrêmes des républicains et sens commun n’ont pas non plus droit de citer à cette soirée. 

Quand finalement 20h arrive et que les résultats tombent, la salle acclame Macron. Les chiffres sont encore incertains, mais la bonne humeur règne, et le soulagement domine. Si certains s’interrogent sur la suite, comme Claude-Henry qui travaille pour la représentation française à Bruxelles, qui s’étonne du faible écart entre Le Pen et Macron. Mais les visages et l’ambiance sont à la célébration. Sur l’écran, les candidats prennent peu à peu la parole. Hamon est applaudi quand il appel à voter Macron. Idem pour Fillon quand il annonce son vote pour le candidat d’En Marche! sans toutefois donner de conseil de vote. Au contraire, Marine Le Pen est huée, voire insultée. Aucun doute, les expatriés français de Belgique voteront pour Macron, et l’Europe, le 7 mai prochain.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés