Critique | "La belle de Casa" de In Koli Jean Bofane

©Actes Sud

Qui a bien pu tuer la sublime Ishrak, qui gît dans la rue, la carotide tranchée? En débutant ainsi, l’écrivain congolais vivant en Belgique, In Koli Jean Bofane ("Congo Inc."), semble nous emmener dans un polar qui prend pour décor le quartier bigarré de Derb Taliane, dans la médina de Casablanca...

Mais n’est-ce pas pour amener plutôt le lecteur dans une autre enquête – sociologique – lorsque, en passant en revue toutes les personnes que connaissait la victime, on se retrouve vite aux prises avec le microcosme d’une ville grouillante, cul-de-sac d’une cohorte de réfugiés?

Il y a le sympathique Congolais Sésé, qui trafique sur internet, l’ambitieux commissaire Daoudi, hanté par les courbes folles d’Ishrak, la riche et intrigante Farida, qui put en être jalouse, son mari, dramaturge à succès, qui en avait fait sa fille de substitution, ou le terrible Nordine, homme de main des puissants, qui trempe dans une sombre affaire immobilière et attise les penchants xénophobes de la populace. Une collection de portraits qui embrouille parfois l’intrigue mais révèle un sens imparable de l’observation que cristallise des échanges puissants entre les protagonistes. À l’abri des vitres teintées d’une BMW, le tango interlope de Nordine et de Farida sue la tension entre les sexes. Avec une langue luxuriante, Jean Bofane traite du couple Eros/Thanatos et lui administre une piqûre d’animisme en doublant la brutalité des hommes par la colère des éléments. Bloqué au-dessus de Casablanca, comme un migrant dans son squat, Chergui, le vent du Sahara, chauffe les nerfs à blanc.

"La belle de Casa" de In Koli Jean Bofane, Actes Sud. Note: 4/5.

Prix Filigranes 2018

Les 7 livres en lice

1. "La belle de Casa", d’In Koli Jean Bofane, Actes Sud

2. "La vraie vie", d’Adeline Dieudonné, L’Iconoclaste

3. "Maramisa", de Vincent Engel, Les Escales

4. "Helena", de Jérémy Fel, Payot et Rivages

5. "La fin des idoles", de Nicolas Gaudemet, Tohu Bohu

6. "La rose de Saragosse", de Raphaël Jeruslamy, Actes Sud

 7. "Séquoias" de M. Moutot, Seuil

Publicité
Publicité