Critique | "La rose de Saragosse" de Raphaël Jerusalmy

©rv

Un soir d’été, en Aragon, l’inquisiteur espagnol Pedro de Arbués est violemment assassiné dans la quiétude de la nuit. La fin d’une histoire, mais le point de départ d’une enquête aux allures de chasse aux sorcières, relatée dans "La rose de Saragosse" de l’écrivain français Raphaël Jerusalmy.

Page après page, une question taraude les puissants à qui échappent les événements: qui donc a bien pu s’en prendre au père en prière? Tous les moyens sont bons pour y répondre: d’un familier engagé pour trouver le responsable de cette menace pour l’ordre à venir, à l’autodafé pur et simple. Bref, coûte que coûte, lumière sera faite, image oblige. Mais c’était sans compter sur l’apparition subite de caricatures anonymes signées d’une rose, qui pullulent dans les rues, venant ainsi moquer l’homme de pouvoir au plus haut de sa gloire qu’est le Grand Inquisiteur d’alors, Tomás de Torquemada. Jusqu’à une impasse. Le masque tombe alors brutalement.

Pour laisser un goût en demi-teinte. En effet, après avoir fait preuve d’une intéressante réhabilitation historico-artistique, au cours de laquelle l’auteur fait la part belle à la gravure (et à l’aura qu’elle dégage) qui "délarde comme si elle soulignait les passages d’un texte", à la manière de Gilbert Sinoué dans l'"Enfant de Bruges" pour la peinture à l’huile chez Van Eyck, le livre a de quoi laisser le lecteur sur sa faim.

En effet, si le choix de la concision joue de la dynamique du récit, vif et précis tel un trait, elle rend difficile une identification aux protagonistes, à l’image d’un train qui passerait à toute vitesse devant une scène mystérieuse. "Un trop bref moment d’évasion", conclut une lectrice. 

"La rose de Saragosse" de Raphaël Jerusalmy, Actes Sud, 192 p., € 16,5. Note: 3/5

Prix Filigranes 2018

Les 7 livres en lice

1. "La belle de Casa", d’In Koli Jean Bofane, Actes Sud

2. "La vraie vie", d’Adeline Dieudonné, L’Iconoclaste

3. "Maramisa", de Vincent Engel, Les Escales

4. "Helena", de Jérémy Fel, Payot et Rivages

5. "La fin des idoles", de Nicolas Gaudemet, Tohu Bohu

6. "La rose de Saragosse", de Raphaël Jeruslamy, Actes Sud

 7. "Séquoias" de M. Moutot, Seuil


Publicité
Publicité