portrait

Bruno Coppens, humoriste

©Debby Termonia

L’humoriste Bruno Coppens, déjà très occupé avec son nouveau seul en scène "Bruno Coppens est loverbooké", a accepté notre défi de participer au Rallye Boursier.

Humoriste et grand amoureux des mots, Bruno Coppens avoue avoir quelques difficultés avec les chiffres. Même s’il aime l’esprit logique derrière l’arithmétique. "J’ai plutôt envie de rêver avec les chiffres comme je le fais avec les mots", nous explique-t-il.

La stratégie de Bruno Coppens pour le Rallye Boursier de L'Echo

Ce littéraire a perdu quelques plumes lors de la crise financière de 2008, ce qui l’a rendu plus prudent en matière d’investissement. Reconnaissant ne rien y connaitre et n’avoir pas de temps à s’y consacrer, il fait davantage confiance à ce que lui proposent son banquier et son comptable.

Bruno Coppens a pourtant accepté de relever notre défi. Il participera au Rallye Boursier, comme un jeu virtuel mais également comme un moyen d’en apprendre un peu plus sur le système économique. Ce ne sera toutefois pas un premier pas en Bourse dans le but d’y effectuer d’autres par la suite.

Quant à la composition de son portefeuille actions, l’humoriste fonctionnera à l’instinct et au coup de cœur. "Je vais choisir certaines actions risquées et d’autres plus sûres pour toujours avoir un fonds de base. Mais je vais peut-être me laisser guider par les mots. C’est un peu mon habitude depuis très longtemps dans mon métier et ma vie".

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content