Comment sélectionner vos actions

©AFP

Place au stock picking, c’est-à-dire l’analyse des sociétés qui vous intéressent en trois étapes.

Après avoir établi les bases de votre portefeuille actions, voici le moment de sélectionner les sociétés dans lesquelles vous voulez investir. Plusieurs stratégies existent, notamment celle du "stock picking". À la différence de l’approche " top-dow " - qui consiste à se focaliser d’abord sur la macroéconomie -, le stock picking relève de l’approche "bottom-up". C’est-à-dire que l’on s’intéresse en priorité à la société en elle-même avant d’analyser les facteurs extérieurs.

"Gagner de l’argent en Bourse, c’est avoir un avantage d’information sur le marché dans son ensemble. Donc avant d’investir, il faut être bien informé"
Vincent Juvyns
global market strategist chez JP Morgan AM

Chiffre d’affaires, bénéfice par action, dividende, perspectives, etc. Le bilan financier publié par les sociétés cotées tous les semestres, voire tous les trimestres, est une véritable mine d’informations pour tout bon investisseur. En plus des articles écrits dans les journaux économiques et magazines spécialisés. "Gagner de l’argent en Bourse, c’est avoir un avantage d’information sur le marché dans son ensemble. Donc avant d’investir, il faut être bien informé", recommande Vincent Juvyns, stratégiste chez JP Morgan AM. L’intérêt particulier pour telle ou telle entreprise peut également aider à une meilleure compréhension. Mais attention de ne pas se focaliser uniquement sur des sociétés connues, qui ne sont pas forcément les plus performantes de leur secteur.

Comme l’explique Philippe Gijsels, stratégiste chez BNPP Fortis, on peut analyser une entreprise à travers plusieurs filtres. Il y a d’abord les paramètres quantitatifs avec le bilan financier mais également tous les aspects liés à l’action en elle-même comme la valorisation (c’est-à-dire sa cherté). Viennent ensuite des éléments plus qualitatifs. Il s’agit de comprendre comment l’entreprise va se comporter dans le futur, principalement dans les 6 à 12 prochains mois. " Et surtout de comprendre ce qu’en pense le marché. Est-il trop optimiste ou pas assez? Y a-t-il des circonstances spéciales?".

Enfin, il y a l’analyse technique qui consiste à analyser les graphiques d’une action pour anticiper son évolution à court terme. Autrement dit, comprendre si la valeur se trouve dans une tendance baissière ou haussière. "C’est quelque chose que j’ai appris de ma longue expérience : on peut faire ses propres calculs et penser que le marché se trompe, il a souvent raison". Pour Philippe Gijsels, l’analyse technique donne un filtre supplémentaire pour choisir la bonne action mais permet également de savoir à quel moment investir dans une entreprise.

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content