"J'investis dans les technologies d'avenir"

©Dieter Telemans

Caroline Sury, journaliste à L’Echo, est spécialisée en finances personnelles mais a toujours eu une aversion pour la Bourse. Sa performance à l’issue de la première semaine de concours est pourtant supérieure à celles de nos deux autres participants vedettes.

Avec une performance de 0,20% depuis le lancement du concours lundi, Caroline Sury dépasse Martin Vanhentenryck, étudiant en finance à HEC Liège et président du Dow Jones Club, un club d’investissements pour étudiants, et le comédien Bruno Coppens. Sa liste d’actions préférées a évolué significativement. Alors qu’elle comptait investir dans Amazon, Colruyt, Coca-Cola , Tesla et Walt Disney, selon la liste qu’elle nous avait présentée samedi dernier à Finance Avenue, son portefeuille à l’issue de la première semaine de compétition est très différent. Il est constitué de l’équipementier automobile français Valeo , du holding belge GBL et de Tesla, la seule valeur de sa liste de départ. "Soucieuse d’investir dans des technologies d’avenir et même si ce n’est pas le meilleur choix pour gagner de l’argent, j’ai quand même investi dans Tesla, explique-t-elle. C’est plus dans une optique de soutien à l’avenir du monde."

"Pourquoi Valeo? Parce que Martin a parlé de cette société la semaine dernière et je n’en avais jamais entendu parler, poursuit Caroline. Entre-temps, j’ai lu un dossier très intéressant sur cette entreprise dans le magazine français Capital. J’ai investi dans GBL sans vraiment me renseigner. Juste parce que c’est belge et parce que j’ai toujours entendu que beaucoup de gens investissaient dans cette action."

La stratégie de Caroline Sury pour le Rallye Boursier de L'Echo

Caroline Sury a acheté 8 actions Tesla, 17 actions Valeo et 11 actions GBL. "J’ai retenu les conseils du coach, Youri Huygen: avoir une quinzaine de positions. Je n’ai donc pas multiplié les achats cette semaine." Chaque transaction effectuée est en effet facturée 15 euros, ce qui explique pourquoi Youry Huygen conseille de limiter le nombre de valeurs en portefeuille.

"J’ai décidé d’investir d’office environ 1.000 euros à chaque fois. Je ne sais pas si c’est une bonne ou une mauvaise stratégie. Dans la vie réelle, peut-être que je ferais la même chose en investissant à coup de 100 euros! Mais dans ce cas, je ne pourrais parfois pas acheter une seule action. Si mes souvenirs sont bons, une action Lotus vaut plus de 2.000 euros." Lotus Bakeries cotait à 2.135 euros vendredi sur Euronext Bruxelles.

La position en Tesla de Caroline Sury pèse pourtant 2.122 euros et dépasse donc largement sa limite de 1.000 euros. "C’est une mauvaise manipulation de ma part car je voulais acheter 1.000 euros en Tesla et 1.000 euros en Valeo".

Caroline Sury a aussi investi 1.000 euros dans le fonds Nordea 1-Global Climate and Environment. "J’ai de nouveau été soucieuse d’investir une partie de mes sous dans quelque chose de positif selon mes valeurs."

L'avis du Coach

Youri Huygen | Analyste à L'Investisseur

Pour gagner ce concours, que nous qualifions de "sprint", il conviendra malgré tout de rentrer plus rapidement dans le marché, et surtout avec des montants supérieurs. En plaçant des ordres de 1.000 euros, Caroline paiera chaque fois des frais de transaction (15 euros) de 1,5%, ce qui grèvera la performance de son portefeuille. Tesla peut, sur un si court laps de temps, faire la différence. Il s’agit en effet d’un titre à "beta élevé", qui oscille donc bien plus que son indice de référence, le S&P 500. Acheter GBL "parce que beaucoup de gens investissent dans l’action" n’est pas une bonne stratégie. Il s’agit certes d’une valeur "bon père de famille". Pour ce concours, je comprenais mieux un de ses choix initiaux, à savoir le géant de l’e-commerce amazon.com, surtout en cette période de "Black Friday".

Réponse à la question d’hier:

Marc Coucke investit dans les actions belges via Alychlo

top-5 Classement (Situation jeudi soir)

1. AllWeather +4,4%

2. Singerberg +3,0%

3. Papady +3,0%

4. Invest one +2,8%

5. Kamulus +2,8%

Après une semaine, le leader du concours affiche déjà des gains de 4,4%. Le joueur AllWeather a tout misé sur des actions risquées belges, néerlandaises et françaises. Lundi matin, il a acheté des actions de neuf sociétés risquées à concurrence du montant maximum. Pour rappel, un joueur ne peut miser plus de 10% de son portefeuille sur une seule action. AllWeather a engrangé le plus de bénéfices grâce à Celyad, Biocartis et ArcelorMittal. Il n’est en perte sur aucune de ses positions. La question est de savoir comment AllWeather procédera au cours des prochaines semaines. Il n’a plus rien fait depuis ses neuf ordres d’achat de lundi. Espère-t-il un rallye de fin d’année? Et à quel niveau décidera-t-il de prendre ses bénéfices? Petit rappel: les rendements ne sont pas uniquement calculés sur base de la qualité de la sélection d’actions et de fonds. Ceux qui répondent correctement à la question du quiz quotidien (les jours où la Bourse est ouverte), gagnent 100 euros supplémentaires.


Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content