Kabila forcé de quitter le pouvoir en 2017

©REUTERS

Le président congolais Joseph Kabila quittera le pouvoir après les élections. Selon un accord annoncé par un médiateur de l'Église catholique, il lui est interdit de modifier la constitution afin de briguer un troisième mandat.

Joseph Kabila est président de la République démocratique du Congo depuis presque 16 ans, mais il a du mal à imaginer que son aventure au pouvoir arrive à une fin. Après avoir exercé deux mandats de président, il souhaite modifier la Constitution afin de pouvoir se présenter une troisième fois. Une idée qui fait crier l'opposition et a entraîné de nombreuses manifestations dans le pays. 

L'Église catholique qui se charge de la médiation entre le gouvernement et l'opposition a assuré vendredi que "tous les obstacles avaient été levés" pour la signature au plus tard samedi d'un accord de sortie de la crise. "Nous arrêtons les modalités pratiques de la signature de l'accord par les partis cette nuit ou demain matin" lors d'une assemblée plénière des négociateurs, a déclaré l'abbé Donatien Nshole, porte-parole de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco).

Que trouve-t-on dans l'accord?

• Joseph Kabila devrait bien quitter le pouvoir après les élections qui auront lieu avant fin 2017.

• L'accord interdit également au président congolais de modifier la constitution pour briguer un troisième mandat.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés