interview

Etienne Cooreman: "Certaines décisions ont été prises par des gens qui ne connaissent pas grand-chose à la Bourse"

©Fred Debrock/ID/ photo agency

3 questions sur l'accord estival à Etienne Cooreman, ancien parlementaire et président de la Bourse de Bruxelles.

1. Plusieurs mesures de l’accord estival touchent l’investisseur. Que pensez-vous de ces mesures? 

Il s’agit de petites mesures. Certaines vont dans la bonne direction et d’autres dans la mauvaise. Certaines décisions ont été prises par des gens qui ne connaissent pas grand-chose à la Bourse. Il y a de l’improvisation, parfois avec de bonnes intentions. Le gouvernement devrait consulter des spécialistes de la Bourse pour savoir comment les investisseurs vont réagir. Il faut un plan global pour stimuler l’économie.

2. 627 euros de dividendes seront exonérés et l’avantage fiscal des livrets diminue. Ces mesures vont quand même dans la bonne direction?

L’exonération fiscale des dividendes jusqu’à 627 euros est modeste. Ce n’est rien du tout. Je ne pense pas que cette mesure aura beaucoup d’effet. La diminution de moitié de l’exonération des livrets d’épargne ne rapportera rien parce que les taux sont très faibles. Ce qui m’irrite, ce sont tous ces milliards sur les comptes d’épargne qui ne rapportent rien. Quelles opportunités d’emplois cela crée-t-il? La Bourse met de l’argent à la disposition des entreprises et crée des emplois.

3. Que doit faire le gouvernement? Un Cooreman-De Clercq bis?

Un nouvel arrêté royal 15 ne rencontrerait pas le même succès parce que la situation actuelle est différente. (NDLR: Etienne Cooreman fait référence à l’avantage fiscal attribué en 1982 aux entreprises augmentant leur capital et aux investisseurs achetant des actions belges. Cet arrêté, mieux connu sous le nom de loi Cooreman-De Clercq, a contribué à la création de nombreux emplois). Les autorités doivent donner des cours à la télévision et dans les écoles sur le fonctionnement de la Bourse. Il faut apprendre à la jeunesse l’importance d’avoir des entreprises saines et apprendre aux gens comment gérer leurs économies. Il faut stimuler la Bourse. De nombreuses personnes pensent aujourd’hui que la Bourse est un casino. J’ai un jour proposé au ministre des Finances Philippe Maystadt de baisser ou de supprimer le précompte mobilier pour les investissements dans les actions réalisés via les clubs d’investissement. Mais cela ne s’est pas réalisé. Il faut aussi stimuler les participations aux bénéfices.

Les réformes de l'été

Retrouvez en ligne notre dossier consacré aux réformes de l'été et lisez le supplément 'Le Guide Michel été 2017' (disponible ici au format PDF). Une analyse claire et en profondeur des réformes de l’été et des conséquences qu'elles auront pour vous.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés