La croissance d'ING en berne

©EPA

Plombé par les coûts régulatoires, le groupe ING rate les attentes des analystes avec un résultat sous jacent en chute de 30%.

30% de moins! Tel est le recul annoncé par le groupe ING pour ses résultats du premier trimestre. Comme les banques néerlandaises, ING a certes réduit les pertes sur mauvaises créances. Les coûts liés à la réglementation, eux, s'envolent sur un an de 174 millions à 496 millions d'euros.Sur l'année, ING s'attend à des coûts de 960 millions d'euros, contre 620 millions en 2015.

Le résultat net s'installe donc pour le premier trimestre à 1,26 milliard d'euros contre 1,8 milliard d'euros. Ce résultat prend en compte la vente des parts dans le groupe NN. Une vente qui a rapporté 506 millions d'euros.

"Nous avons en janvier et avril 2016, vendu le solde de nos parts dans NN Group, terminant ainsi notre programme de désinvestissement et mettant en place la dernière étape de notre repositionnement stratégique. En prenant compte du profit net réalisé sur la vente de NN en janvier, ING clôture son premier trimestre sur un résultat net de 1,257 milliard d'euros", indique Ralph Hamers, CEO .

Sans éléments exceptionnels et uniques, le résultat sous-jacent chute à 842 millions d'euros, contre 1,19 milliard un an auparavant. Les analystes de Thomson Reuters misaient eux sur un résultat sous-jacent moyen de 848 millions.

Le groupe a également subi une baisse dans sa branche "Marchés financiers", reflétant une baisse des activités sur ces marchés. Le chiffre d'affaires s'est établi à 4,09 milliards d'euros, soit une baisse de 5,7%.

Le groupe bancaire néerlandais loue sa solidité avec un ratio common equity Tier 1 (CET1) de 12,9% contre 12,7% fin décembre. "Grâce à la robustesse de notre capital et de notre position de liquidité, nous sommes en bonne position pour nous adapter aux changements de l'environnement régulatoire".

ING poursuit par ailleurs sa stratégie "Think Forward". "Nos priorités sont claires et j'ai toute confiance en la capacité d'ING à soutenir ses clients et réaliser des rendements durables pour l'actionnaire". 

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés