2.000 employés en moins chez ING

©BELGA

ING affiche un bénéfice net en hausse au deuxième trimestre, notamment grâce à une augmentation de sa base clientèle.

Pour le compte du 2e trimestre, ING annonce un bénéfice imposable ajusté en hausse de 1,5% (2,02 milliards d'euros). C'est mieux qu'attendu. Les analystes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne un recul du résultat, à 1,83 milliard d'euros, contre 1,99 milliard d'euros un an plus tôt.

La première banque des Pays-Bas a bénéficié d'une économie néerlandaise solide et d'une base de clients en augmentation. Elle a en effet enregistré d'avril à fin juin 400.000 nouveaux clients particuliers, ce qui porte à 38,2 millions sa base clientèle.

ING a enregistré une croissance nette de 14,2 milliards d'euros de ses activités de prêts et a profité de faibles coût du risque. L'afflux net de dépôts des clients s'élève à 5,8 milliards d'euros.

→ Et en Belgique? Le résultat avant impôts affiche un recul de 14 % à 343 millions d’euros par rapport au premier semestre de 2017. "Cette baisse est principalement attribuable à la pression continue résultant de la faiblesse des taux d’intérêt, du ralentissement de la demande de produits d’investissements retail et de l’augmentation des investissements pour la mise en œuvre de notre nouveau modèle d’affaires" note ING.

Les revenus hors Financial Markets ont diminué de 104 millions d’euros (-6,9 %), passant de 1,517 milliard d’euros à 1.413 milliard, à cause de marges plus faibles sur les comptes d’épargne et à vue en raison du contexte prolongé de taux bas, du ralentissement de la demande de produits d'investissement retail et de l’impact de l’implémentation de la norme IFRS 9, explique le groupe.

Le résultat sous-jacent semestriel d'ING Belux avant impôts est de 77 millions d’euros pour le semestre.

Les ouvertures de crédit s’établissent à 101,7 milliards d’euros, soit une progression de 7,4 % par rapport au premier semestre de 2017. Les dépôts se chiffrent à 102,0 milliards d’euros, en hausse de 4,1%.

ING Belux note une pression constante sur les marges des comptes d’épargne et à vue, en raison de la faiblesse des taux d’intérêt et du ralentissement de la demande de produits d’investissement retail.

Quid de la restructuration?

Depuis l'annonce de la restructuration chez ING Belux, en octobre 2016, la banque a perdu quelque 2.000 membres de son personnel. Voici la répartition de ces départs effectués dans el cadre de la restructuration collective:
   
• 430 employés ont quitté la banque, depuis octobre 2016, dans le cadre de la mesure de départ anticipé pour les plus de 55 ans. Et 509 ont demandé à bénéficier de cette possibilité mais n'ont pas encore quitté l'organisation.
• 54 employés sont partis pour lancer leur propre activité avec le soutien d'ING, alors que huit autres ont demandé à bénéficier de cette possibilité mais n'ont pas encore quitté l'entreprise.
• 410 employés ont opté depuis octobre 2016 pour un départ volontaire ou reconnu et neuf ont demandé à bénéficier de cette possibilité mais restent temporairement au sein de la banque.
• ING a procédé depuis son annonce à 213 licenciements secs.
-->  Le nombre total d'employés ayant quitté la banque dans le cadre des conventions collectives négociées avec les syndicats s'élève ainsi à 1.107 depuis octobre 2016.

 A cela, s'ajoutent quelque 900 personnes qui ont quitté de manière "naturelle" (pensions, changements d'employeurs...) la banque depuis l'annonce de la restructuration. ING Belux a ainsi perdu quelque 2.000 employés en 20 mois. Parallèlement à ces départs, elle indique avoir embauché 797 nouveaux employés depuis octobre 2016.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content