3,6 milliards d'euros de munitions pour GBL

©Frédéric Pauwels / HUMA

GBL, le holding des familles Frère et Desmarais, a publié, mercredi tard après bourse, des résultats semestriels en progression.

Les voyants sont au vet pour GBL , le holding des familles Frère et Desmarais. Au premier semestre, les cash earnings, élément-clé pour un holding, sont en augmentation de 23,1 % à 447 millions d’euros. Une évolution qui s’explique notamment par le réinvestissement du produit de la vente des actions Engie et Total dans d’autres secteurs d’activité. Le résultat net consolidé augmente lui de 5,6 % à 405 millions d’euros.

L'endettement financier net reste lui limité, à 448 millions d'euros. Et la société a pu bénéficier d'un contexte boursier favorable. "Notre actif net net réévalué s’est apprécié de 15,5 % au cours du premier semestre pour atteindre 18,7 milliards, commente le CEO Ian Gallienne dans un communiqué. Nous avons profité de ce contexte de marché favorable pour procéder à des opérations de cessions de titres Total et adidas visant, d’une part, à finaliser notre sortie du secteur de l’énergie amorcée en 2013 au travers de la cession de notre participation résiduelle dans Total, et, d’autre part, à renforcer notre flexibilité financière. " Des cessions qui conduisent à une plus-value globale de 744 millions.

GBL anticipe de payer un dividende 2019 au moins équivalent à celui relatif à l’exercice 2018.

GBL dispose désormais de 3,6 milliards de profil de liquidité. De quoi mener à bien la stratégie qui consiste à augmenter l’exposition de GBL aux actifs non cotés, en lançant l’offre publique volontaire sur les actions de Parques Reunidos, qui a débuté le 26 juillet, et de mener à bien l’acquisition du groupe Webhelp, leader européen de l’expérience client et de l’externalisation des processus métiers.

"La réalisation de ces deux opérations porterait notre exposition globale aux investissements directs et non cotés à plus de 5 % de notre actif net réévalué", souligne Ian Gallienne.

Malgré un environnement économique incertain, GBL confirme ses objectifs fondamentaux: générer sur le long terme un rendement total pour les actionnaires surperformant l’indice de référence, au travers d’une appréciation du cours de bourse et d’une croissance durable du dividende, tout en maintenant une structure bilantaire solide.

Dans ce contexte, et en l’absence d’événements majeurs, GBL anticipe de payer un dividende 2019 au moins équivalent à celui relatif à l’exercice 2018.

Lire également

Publicité
Publicité