Année "record" en vue pour AvH

Jan Suykens, CEO d'Ackermans et van Haaren. ©BELGA

Malgré des résultats opérationnels récurrents en légère baisse, Ackermans & van Haaren enregistre un premier semestre "record", grâce à la plus-value réalisée sur la vente de Residalya, un acteur français dans le secteur des maisons de repos. Le holding présente ainsi un bénéfice net de 212,9 millions d'euros contre 111,7 millions à la même période en 2018.

"Combiner les résultats opérationnels récurrents aux occasionnels gains en capital." C'est de cette façon que Jan Suykens, le CEO d'Ackermans & van Haaren (AvH) , décrit le modèle de sa société. Et les résultats ne le font pas mentir. En effet, AvH peut se targuer, sur le premier semestre de 2019, d'avoir réalisé un résultat record. Le bénéfice net s'établit à 212,9 millions d'euros (6,43 euros par action), contre 111,7 millions (3,37) un an auparavant.

105
millions d'euros
AvH a réalisé une plus-value de 105 millions d'euros sur la revente de sa participation dans Residalya à DomusVi.

En cause ici, une plus-value de 105 millions d'euros, réalisée sur la vente du spécialiste français des maisons de repos, Residalya. Plus encore, le holding annonce, d'ores et déjà, qu'il s'apprête à battre, pour l'année 2019, un record vieux de 2006 en termes de bénéfice net. "On peut déjà le dire", s'avance Jan Suykens.

"Ces résultats montrent la valeur intrinsèque du modèle AvH et on espère que le cours de bourse suivra notre performance financière."
Jan Suykens
CEO d'Ackermans & van Haaren

Du côté des activités récurrentes de l'entreprise, les résultats, certes en baisse à 99,4 millions d'euros contre 122,3 millions l'an dernier, ne parviennent pas à semer le doute chez AvH.

"Malgré une conjoncture géopolitique compliquée, des taux d'intérêts historiquement bas et une grande volatilité des marchés financiers, le résultat opérationnel récurrent reste à niveau", insiste Jan Suykens.

Le groupe prône la "discipline et la cohérence", et pointe du doigt, en guise de preuve du bien-fondé de sa stratégie, des fonds propres en hausse, eux, à 3,279 milliards d'euros, soit 99 euros par action (+5,75%), contre 3,177 milliards l'an dernier. La dernière étape reste la validation par le marché et la hausse du cours de Bourse, tant attendue par le CEO, qui insiste d'ailleurs à ce sujet: "ces résultats montrent la valeur intrinsèque du modèle AvH et on espère que le cours suivra notre performance financière."

Investir et renforcer

Le holding annonce également avoir investi près de 45 millions d'euros durant le semestre écoulé, afin de consolider ses participations dans CFE/DEME , Rent-A-Port, SIPEF et Sagar Cements mais aussi d'acquérir 60% de Biolectric, un producteur  d’installations biogaz compactes pour l’agriculture. Une augmentation de capital de la spin-off gantoise AgroSavfe vient parachever le tableau, mais ne sera visible qu'au second semestre, la prise de participation à hauteur de 14,6% ayant été réalisée en juillet dernier.

AvH entend bien poursuivre cette stratégie d'ouverture aux nouveaux investissements (durables) ainsi que la poursuite de la consolidation des participations existantes. En effet, au bout du premier semestre, l'entreprise affiche une trésorerie nette confortable, à 261,6 millions d'euros, laissant envisager une seconde période focalisée sur la contribution aux secteurs clés et d'autres investissements.

Un dividende de 2,32 euros par action a été distribué en juin. Pour la suite, AvH indique: "nous augmentons le dividende tous les ans, en ligne avec les résultats récurrents". La plus-value réalisée sur la vente de Residalya ne devrait donc pas en influencer le calcul.

Lire également

Publicité
Publicité