DPG et Telenet veulent créer un "Netflix flamand"

Telenet a publié des résultats conformes aux attentes. L’entreprise a surtout profité de l’occasion pour réaliser une succession d’annonces. Elle compte proposer un dividende complémentaire, se lancer dans une opération de rachat d’actions et va également lancer une plateforme streaming avec DPG Media.

Quelques jours après Orange et une grosse semaine avant Proximus, C’est au tour de Telenet de faire son bilan financier annuel. Selon l’opérateur, les résultats de l’exercice écoulé "sont conformes aux attentes". Du côté des revenus, 2019 aura permis à l’entreprise de dégager un chiffre d’affaires de 2,583 milliards d’euros, en hausse de 2% comparé à 2018. 

L’Ebitda ajusté est également en hausse et pointe à 1,375 milliards d’euros, soit une augmentation de 4%, très proche du consensus des analystes. 2019 fut toutefois marquée par une baisse du côté des bénéfices nets avec une diminution de 6% à 234,6 millions d’euros. "La belle progression de 15% du résultat d'exploitation étant contrebalancée par la hausse des charges financières nettes sur la période", explique le groupe dans son communiqué.

Sur base remaniée, le chiffre d'affaires est en baisse de 1,2% "nettement mieux que notre prévision de 2%". L'Ebitda ajusté sur base remaniée est en baisse de 1,7%.

Telenet et DPG Media s’unissent pour créer un Netflix flamand

L’entreprise flamande a profité de la publication de ses résultats pour annoncer la mise en place une joint-venture avec la société flamande DPG Media (VTM, Q2,  de Morgen, Het Laaste Nieuws, Mobile Vikings…)  dans le but de créer une plateforme de streaming commune. Cette nouvelle collaboration, déjà présentée comme un ‘Netflix flamand’ vise "à répondre le mieux possible à l'évolution des habitudes de visionnement et à proposer une alternative locale dans le monde des services de streaming", explique Telenet dans un communiqué.

La plateforme, détenue à parts égales par les deux sociétés pourrait voir le jour dès l’automne prochain. Pour l’heure, aucun détail sur les tarifs et les différentes offres proposées ne sont encore disponibles. Telenet et DPG Media estiment néanmoins disposer de plusieurs atouts en main afin de proposer une offre "pertinente". "En regroupant les contenus de DPG Media (avec notamment des fictions flamandes) et les contenus locaux et internationaux de Telenet (avec entre autres SBS/Woestijnvis/Play), nous obtenons une offre unique pour le spectateur", précise le communiqué. Des collaborations avec d’autres acteurs comme la VRT ne sont pas exclues.

 

 

 

D’un point de vue commercial, sur l’année écoulée Telenet enregistre une croissance ses clients ‘mobiles’ de 5% dépassant désormais les 2,8 millions d’utilisateurs. Du côté des clients internet, leur nombre reste stable mais l’entreprise perd des clients sur son offre de télévision et son pack ‘triplay’ dont le nombre d’utilisateurs est en baisse de 3%.

Dividende brut à 1,87 euro

Les investissements de l’entreprise pointent, eux, à 586,9 millions d’euros ce qui correspond à une importante baisse de 15% par rapport à l’année dernière et se traduit notamment par une hausse de la trésorerie. Comme attendu par les analystes, Telenet profite de cette situation pour proposer un dividende complémentaire de 1,30 euro par action. En décembre dernier, un dividende complémentaire de 0,57 cent par action avait déjà été payé. Au final donc, le dividende brut total de 1,87 euro sur l’exercice 2019 s’élèvera à 206 millions €.

"Nous visons à distribuer aux actionnaires entre 50% et 70% des flux de trésorerie disponibles ajustés de l'année précédente"
Erik Van den Enden
Chief Financial Officer de Telenet

En cas d’approbation par l’assemblée générale de cette hausse du dividende, celui-ci sera distribué en mai prochain. "Dans le cadre de notre politique d'allocation de capital, nous visons à distribuer aux actionnaires entre 50% et 70% des flux de trésorerie disponibles ajustés de l'année précédente via les dividendes intérimaires et complémentaires", justifie dans un communiqué Erik Van den Enden, Chief Financial Officer de Telenet. "Il peut être envisagé d'utiliser la partie restante de nos flux de trésorerie disponibles ajustés pour des rachats d'actions supplémentaires, des dividendes extraordinaires, une réduction de la dette, des acquisitions relutives ou une combinaison de ces affectations", précise-t-il.

Rachat d’1,1 million d’actions

Une partie de son cash disponible sera également utilisé dans une opération de rachat d’actions. Telenet a ainsi également annoncé son souhait de lancer, dès la fin du mois de février, une opération de rachat d’action  "portant sur un maximum de 1,1 million d'actions, soit 55 millions €".

Du côté des prévisions, le groupe s’attend pour 2020 à un "Ebitda ajusté qui repart à la hausse en, par rapport à un chiffre d’affaires globalement stable en base remaniée", précise le groupe qui prévoit également "un solide flux de trésorerie disponible ajusté de 415  à 435 millions € attendu en 2020."

Lire également

Publicité
Publicité