ING Belgique: le réseau s'en tire bien mais...

©Hollandse Hoogte / Peter Hilz

Le réseau d'ING en Belgique a dégagé des résultats en hausse de 3% au troisième trimestre. Mais, toutes activités confondues, ce résultat chute de 21%.

A l’issue du troisième trimestre, ING a dégagé un revenu sous–jacent total de 4,408 milliards d’euros en hausse de 1% mais inférieur aux attentes du marché (4,361 milliards). Le résultat net sous-jacent progresse de 3,1% à 1,378 milliard supérieur, lui, au consensus des analystes de 1,321 milliard. Même tendance pour le résultat net du groupe financier qui s’élève à 1,376 milliard (+2%) et qui bat aussi le consensus (1,324 milliard).

Le ROE d’ING (rendement sur fonds propres) s’est amélioré pour atteindre 11% contre 9,1% un an auparavant. Le ratio mesurant la solvabilité (CET1) est resté stable, pour sa part, à 14,5%.

36,9 millions de clients

Au niveau commercial, ING souligne la croissance de sa base clients au cours du 3e trimestre de 400.000 unités pour atteindre 36,9 millions. Pour les "relations primaires", ce nombre s’élève à 10,5 millions. Les prêts au cours de la même période ont augmenté de 8 milliards d’euros tandis que le flux net des dépôts clients a atteint 4,2 milliards d’euros.

ING Belgique

En Belgique, les résultats montrent une amélioration modérée d’une année sur l’autre sous l’influence d’une croissance stable des prêts qui compense, en partie, la pression sur les marges.
Roland Boekhout
Membre du Management board banking, head of market leaders

En Belgique où le groupe a actionné un plan de restructuration majeur il y a un peu plus d’un an, les activités de banque de détail (Luxembourg compris) ont enregistré un résultat sous-jacent avant impôts de 208 millions d’euros en hausse de 3% par rapport à l’année passée mais en chute de 31,6% par rapport au trimestre précédent qui fut, il est vrai, exceptionnellement bon rappelle ING dans un communiqué. Ce chiffre est aussi nettement inférieur aux prévisions du marché de 234 millions d’euros.

Le revenu total sous-jacent se contracte, de son côté, de 4,7% par rapport à l’an dernier à 588 millions d’euros et de 10,1% en regard du deuxième trimestre. Sur le plan commercial, les prêts ont augmenté de 0,8 milliard pour atteindre 79,7 milliards surtout grâce aux prêts hypothécaires. Croissance similaire pour les dépôts qui totalisent 83,5 milliards d’euros. 

Toutes activités confondues en Belgique et au Luxembourg, le résultat sous-jacent est toutefois passée de 279 millions au 3e trimestre 2016 à 220 millions d’euros un an plus tard, une chute de 21%. 

©ING

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content